Tara Jarmon s’essaie au mariage avec Donatelle Godart

Au tour de Tara Jarmon de tenter l'aventure du mariage. A l'instar de Sessùn qui a lancé avec succès sa ligne Oui en 2014, la griffe parisienne se projette à son tour dans le vestiaire de la mariée. Elle a choisi pour cela de collaborer avec une spécialiste en la matière, la créatrice Donatelle Godart, qui cosigne la première collection de Tara Jarmon pour le grand jour.


Robe issue de la capsule mariage Donatelle Godard - Tara Jarmon

Cette capsule mariage sera officiellement lancée en points de vente en décembre 2018, dévoilant pour l'occasion une dizaine de pièces composant six silhouettes : robes longues, courtes, combinaison, jupes et tops seront complétés par quelques accessoires comme le voile et la ceinture. Avec une particularité : la collection est fabriquée en France et se positionne en termes de prix plutôt sur le versant accessible des tenues de mariage, soit de 300 à 1 100 euros pour la robe la plus ouvragée, toute de tulle brodé.

« L'idée c'était une collection qui porte à la fois ma patte et celle de Tara Jarmon, vraiment mariage mais en même temps moderne. Elle  peut être portée pour un mariage civil par exemple, mais pas que », explique la créatrice Donatelle Godart, qui a lancé sa marque il y a quatre ans à Paris, depuis son atelier-showroom du Xème arrondissement, et dont c'est la première collaboration avec une marque de prêt-à-porter.

« Le mariage nous tentait depuis longtemps, mais c'est une expertise particulière. Nous avons donc saisi l'occasion de la rencontre de notre directrice artistique Colombe Campana avec Donatelle Godart pour concrétiser cette idée », relate Francis Varesano, directeur général de Tara Jarmon. Celui-ci annonce d'ores et déjà une distribution mixte pour la capsule mariée qui sera donc présente dans les flagships de la marque, une vingtaine environ dans le monde, mais aussi dans des grands magasins en France et à l'étranger.

Cette capsule mariage made in France vient en quelque sorte prolonger le chemin déjà emprunté par la ligne "Le Bal", lancée sur l'automne-hiver 2018. Des tenues plus habillées qui sont également fabriquées sur le sol tricolore et qui relèvent elles aussi de l'exceptionnel. « Le Bal vient en contrepoids de la modernisation de notre vestiaire ces dernières saisons, avec un caractère plus quotidien désormais. Mais il y a toujours une clientèle qui attend de nous qu'on l'habille pour les grandes occasions », relève Francis Varesano au sujet de cette segmentation.

Depuis le rachat par Jean-Paul Bize en 2016 et le passage de témoin des fondateurs, Tara Jarmon a opéré une transformation de son modèle et relancé son déploiement retail. La griffe approche désormais de la soixantaine de boutiques avec les dernières ouvertures en date à Monaco, en Russie et en Chine, pays dans lequel elle avance bien puisqu'il s'agit déjà de la sixième boutique locale. Pour 2019, sont programmées une seconde adresse à Dubaï et aussi probablement une nouvelle ouverture à Paris.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

MariageCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER