×
Publicités

Tati ferme 92 magasins pour ne garder que le point de vente historique de Barbès

Publié le
today 16 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Du mythique réseau Tati au vichy rose, il ne restera bientôt plus qu’une seule et unique adresse : celle de Barbès, à Paris, qui a abrité le tout premier point de vente de la chaîne fondée par Jules Ouaki en 1948. Le groupe Ginestet (Gifi, Tati, Besson…), qui a racheté l’enseigne textile low cost en 2017 au groupe Eram, a annoncé ce 16 juillet que 13 magasins du réseau Tati vont être fermés, que 49 autres vont basculer sous enseigne Gifi et qu’une trentaine de points de vente font actuellement l’objet d’un projet de création d’enseigne par des cadres du groupe.


L'une des devantures du Tati Barbès, berceau de l'enseigne - Tati


Surtout, cette restructuration drastique va conduire à la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi. 189 postes sont ainsi concernés. « Pour finaliser cette évolution du réseau, certaines fonctions administratives, achat et logistique, seront réduites », annonce le groupe aux 9 500 employés (dont 1 200 pour Tati), ajoutant que des mesures de reclassement seront possibles. 

Pour justifier la presque disparition de Tati, Philippe Ginestet met en cause la mauvaise santé du marché textile en France : « Le textile à "petit prix" reste un marché difficile en France avec une concurrence accrue et l’impact de la crise des gilets jaunes sur le retail s’avère significatif, comme le soulignent toutes les études (Xerfi, rapport du Sénat...). Dans ce contexte, d’un côté le réseau Gifi performe avec une large gamme de produits qui répond à l’attente des consommateurs (orienté sur la maison et le bazar, ndlr), de l’autre Tati, dans sa configuration actuelle en tant que réseau, souffre et continue d’afficher des pertes ».

L’activité escomptée n’est donc pas au rendez-vous, après que le groupe affirme avoir investi 150 millions d’euros en deux ans pour tenter de relancer Tati, par la rénovation du concept (corner lingerie par exemple) et l’ouverture de nouvelles adresses. Ce sont les premières conversions test de magasins Tati sous enseigne Gifi qui ont convaincu la direction d’opérer cette bascule à plus grande échelle : « Les tests de changement d’enseigne sur plusieurs magasins ont vu les ventes repartir à la hausse. Dans le commerce, le trafic en magasin est la meilleure garantie de l’emploi ».

Le groupe détaille également un projet de création d’enseigne par un collectif de cadres du groupe. Ainsi 30 magasins ont été sélectionnés au sein du parc Tati pour lancer cette chaîne qui aura pour composante le déstockage. Le nom de celle-ci n’est pas divulgué, mais elle s’appuiera sur une complémentarité Web puisqu’il sera question de pratiquer le « drop-shipping », qui désigne un « système tripartite où le client passe commande sur le site Internet du distributeur, lequel transmet celle-ci au fournisseur pour que celui-ci assure la livraison et gère les stocks ».

Fondé en 1981, le groupe Ginestet totalise 845 magasins à ce jour et, malgré cette annonce, maintient son intention d’atteindre la barre du millier de points de vente à horizon 2027. Il a enregistré un chiffre d’affaires global de 1,4 milliard d’euros au cours de son exercice 2017/18 clos le 30 septembre, en progression de 4,9 %.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com