×
Publicités
Publié le
1 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

TBS met l'accent sur la fabrication française avec une nouvelle chaussure en laine de mouton

Publié le
1 oct. 2021

Après avoir lancé le modèle Re-Source à l’été 2020, des sneackers recyclables à l’infini, TBS poursuit les projets innovants cet automne. Ainsi, sortent ces jours-ci les modèles Nalaine et Bilaine (149 euros), dont la particularité est d’être fabriqués à partir de laine bretonne cousue sur une semelle injectée, savoir-faire phare de la marque.


Julien Bianchi dans l'atelier de production à Saint-Pierre-Montlimart.

 
De fait, dans le giron du groupe Eram, celle-ci produit 200.000 paires de chaussures en France par an. Si le nouveau modèle voit son design imaginé à Saint-Pierre-Montlimart (49), il est réalisé à partir de laine de mouton des îles du golfe du Morbihan (56), avec une tige piquée à Montjean-sur-Loire (49), puis cousue à Jarzé (49) où est également réalisée la semelle injectée. "Notre rôle est d’être des défricheurs, confie Julien Bianchi, directeur général de TBS. Si la fast fashion a la puissance de feu et les moyens financiers et peut démocratiser l’éco-responsabilité, notre rôle est d’aller chercher de nouvelles idées, d’avoir des fournisseurs premium et de mettre l’accent sur la R&D. Plus que jamais, il est important de faire différemment notre métier".

Et ce nouveau projet est d’abord celui d’une rencontre. "C’est une histoire d’hommes, poursuit le dirigeant. J’ai fait la connaissance d’Antoine et Eloïse, artisans feutriers bretons. Nous nous sommes retrouvés autour des même valeurs: la préservation d’un savoir-faire et de l’environnement. J’ai redécouvert les propriétés du feutre de laine (résistant, isolant thermiquement, imperméable) et tout le défi a été de monter cette matière sur notre carrousel d’injection qui est notre savoir-faire".

Modèle Nalaine en laine made in France.

 
Le modèle, qui sort ces jours-ci, sera disponible exclusivement dans les 40 magasins TBS et sur l'e-shop de la marque. Fer de lance des projets écoresponsables au cœur du groupe Eram et de son programme “Change for Good“, la marque travaille actuellement à développer ses collections textiles en made in France. "Nous n’avons pas encore les même volumes, mais le but est d’avoir le pendant de la chaussure en textile, explique Julien Bianchi. Mais nous sommes en passe de réussir. À Saint-Pierre-Montlimart, nous sommes en train de transformer l’atelier de prototypage en unité de production. Sur place, nous sommes passés de 3 à 10 piqueuses entourées d’encadrants.. Nous avons allongé l’unité de production où de zéro pièces nous allons en produire 16.000 en 2022".

Pour le printemps-été 2022, TBS annonce des prises d’ordre très positives et enregistre une croissance à deux chiffres sur le digital alors que le wholesale reste son canal de vente principal (1.500 clients et 40 magasins TBS). "Nous devrions retrouver notre chiffre d’affaires de 2019 en 2023 avec un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros, affirme le dirigeant. Nous investissons beaucoup et passerons en omnicanal dans les premiers mois de 2022. Nous pourrons alors communiquer différemment et prendre un nouveau virage", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com