×
5 841
Fashion Jobs
Publicités

Ted Baker : à nouveau pointé du doigt, le PDG prend du recul

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 10 déc. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les choses s’accélèrent chez Ted Baker. Quelques jours seulement après des allégations de « culture des câlins forcés » dans l’entreprise, on apprend que le PDG, Ray Kelvin, a quitté volontairement son poste pour le moment.


Ted Baker


La directrice des opérations, Lindsay Page, remplace Ray Kelvin avec effet immédiat tant que durera cette absence. Les deux dirigeants sont très différents : Ray Kelvin représente la force créative de l’entreprise, alors que la très respectée Lindsay Page vient d’un univers plus axé sur la finance.

La nouvelle a été publiée vendredi en fin de journée. L’entreprise assure que le comité est en train de corroborer les accusations portées « et que le conseil a maintenant été informé d’autres accusations sérieuses à propos de la conduite de Ray Kelvin, qui vont aussi être examinées ».

Ted Baker a attendu lundi pour annoncer la création d’un comité indépendant de directeurs non exécutifs « pour s’assurer que les préoccupations et inquiétudes récemment soulignées dans les médias ainsi que la plainte des employés soient reconnues et prises en compte, et que des réponses appropriées soient trouvées ».

L’entreprise a aussi expliqué vendredi que Ray Kelvin avait accepté dans l’intérêt de l’entreprise et des personnes qui y travaillent « d’être volontairement mis à pied en renonçant temporairement à son poste au sein de l’entreprise pendant qu’une enquête est menée ». La marque a affirmé ne vouloir faire « aucun autre commentaire à propos de la nature de ces allégations tant que l’enquête est en cours ».

La dernière annonce a été faite à peu près en même temps que la clôture de la Bourse pour le week-end et la réponse des actionnaires sera donc visible dans la semaine. C’est peut-être un soulagement pour la firme, dont les actions ont brutalement chuté la semaine dernière (malgré un petit rebond après le rapport d’activité de jeudi), impactant sa valorisation boursière mondiale.

Et maintenant, que va-t-il se passer ? Ray Kelvin n’est pas seulement PDG de Ted Baker : il est aussi le fondateur de la marque et son principal actionnaire avec une part représentant environ un tiers de la société. Cela lui donne beaucoup de pouvoir, mais signifie aussi qu’il a tout intérêt à protéger la valeur de ses actions.

Ces dernières ont déjà chuté d’une valeur de plus de 32 livres (35 euros) en mars à 18 livres environ (20 euros) vendredi dernier, en raison d’un ralentissement de la croissance de la marque. À la clôture de la Bourse vendredi, l’action était autour de 15 livres (16,53). Reste à voir ce que cette nouvelle semaine réserve.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com