×
3 980
Fashion Jobs
MAISONS DU MONDE
Coordinateur Collaborations H/F
CDI · VERTOU
DCM JENNYFER
Chef de Produit Prêt-À-Porter (H/F)
CDI · CLICHY
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stock / Stock Keeper - Anncey - CDI - Temps Partiel -25h - f/h
CDI · ANNECY
LOUIS PION SAS
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · LEVALLOIS-PERRET
MAISON MICHEL PARIS
Acheteur Matières Premières
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Store Operations Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Client Marketing Senior Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Client Development Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Client Development Manager - International Clients f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Visuel Merchandiser Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Senior iN-Store Trainer f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
BIZZBEE
Directeur Régional (H/F)
CDI · RENNES
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Building Operations Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
Hospitality Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
CHRISTIAN DIOR COUTURE
HR Manager f/h - 30 Avenue Montaigne
CDI · PARIS
DE FURSAC
Chef de Produit Maille/Jersey et Accessoire - CDI H/F
CDI · PARIS
MAISON KITSUNÉ
Junior Area Manager Export / Wholesale Coordinator H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Coordinateur Travaux et Maintenance - Paris 9Ème (H/F)
CDI · PARIS
GROUPE ARMAND THIERY
Responsable Recrutement H/F
CDI · LEVALLOIS-PERRET
GROUPE ETAM
Responsable d'Applications Supply Chain H/F
CDI · CLICHY
AXENTIA
Commercial Terrain H/F
CDI · PARIS
ISABEL MARANT
Area Manager Italie
CDI · PARIS
Par
AFP
Publié le
10 déc. 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ted Baker : départ des dirigeants, avertissement sur résultats, la marque s'enfonce dans la crise

Par
AFP
Publié le
10 déc. 2019

Londres, 10 déc (AFP) - La marque britannique Ted Baker a annoncé mardi le départ de ses dirigeants et une révision à la baisse de ses prévisions de résultats pour l'exercice en cours, s'enfonçant dans la crise après le scandale de harcèlement qui l'a éclaboussé plus tôt cette année.


Ted Baker


"Nos prévisions pour l'exercice se terminant le 25 janvier ont été réduites à un bénéfice minimum avant impôt de 5 millions de livres, qui pourrait atteindre 10 millions de livres" si les ventes de Noël s'avèrent bonnes, selon un communiqué.

En revanche les ventes du Black Friday ont été inférieures aux attentes et le groupe anticipe une "poursuite des difficiles conditions du marché", se voulant donc "prudent" pour le reste de l'année financière et notant que "les derniers 12 mois ont sans conteste été les plus difficiles de (son) histoire".

"Les baisses de prix nuisent au secteur, qui n'est pas aidé par les soldes du Black Friday. Tout cela pèse sur les marges brutes de Ted Baker qui a vu ses bénéfices s'effondrer", confirme Sophie Lund-Yates, analyste chez Hargreaves Lansdown. "Les prix de base plus élevés au départ chez Ted le rendent plus vulnérables aux étiquettes réduites chez certains rivaux", ajoute-t-elle.

Elle estime cependant que le groupe d'habillement en a encore sous le pied. "Ted Baker a encore du potentiel avec les ventes en ligne qui progressent bien en Amérique du nord", même si "le Royaume-Uni et l'Europe freinent la performance globale et les dépenses de consommations anémiques ne montrent pas de signe de reprise".

Reste que pour remédier à cette "contre-performance" et "améliorer son efficacité", le groupe a décidé de prendre une série de mesures, à commencer par la suspension du dividende.

Il annonce aussi le départ de son président du conseil d'administration David Bernstein, pour qui la recherche d'un successeur est en cours, et du directeur général par intérim depuis mai dernier, Lindsay Page, remplacé là encore provisoirement par la directrice financière de la marque depuis quelques mois, Rachel Osborne.

En mars, le fondateur et ancien patron de l'enseigne britannique Ray Kelvin avait démissionné à la suite d'accusations de harcèlement sexuel, dans la foulée du mouvement #MeToo en Grande-Bretagne.

L'action chutait de 16,32% à 334,40 pence vers 9H30 GMT ce mardi 10 décembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.