×
Publicités
Publié le
12 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tel-Aviv: une seconde fashion week scindée en deux

Publié le
12 nov. 2012

Depuis dimanche 11 novembre et jusqu'à mardi se tient la seconde Tel-Aviv Fashion Week qui verra défiler les collections printemps-été 2013 des labels en vue dans la ville la plus trendy d'Israël. Après Roberto Cavalli l'an dernier, c'est la griffe Moschino qui a ouvert le bal dimanche 11 novembre en tant que marraine internationale de cette édition.

Mais l'attention ici est captée par tout autre chose: il n'y aura pas qu'une fashion week cette saison en Israël mais deux ! En effet, il y a quelques jours survenait un clash entre Ofir Lev et Moti Reif, respectivement chairman de l'association israélienne du textile et patron de la maison de production ARH, tous deux associés en 2011 lors de l'édition inaugurale. Le tandem entendait mettre la lumière sur le potentiel créatif de cette aspirante capitale de la mode du Proche-Orient. A ce titre, un partenariat fut signé l'an dernier avec Mario Boselli de la chambre de la mode de Milan, d'une durée de cinq ans.

Mais, suite à un conflit interne entre les deux anciens partenaires, chacun a décidé de lancer son propre événement. Ofir Lev, qui garde le soutien de la Camera della Moda, du ministère du Tourisme, de l'Export et des sponsors American Express et Ferrari, inaugurait dimanche soir les festivités en accueillant Moschino en guest d'honneur. Et, de son côté, Moti Reif, soutenu par la société d'immobilier Gindi Holdings, déclare sa propre fashion week avec une arme de choix. Il a en effet appelé à la rescousse Marcelo Burlon, styliste, consultant (notamment chez Givenchy), DJ et producteur d'événements basé à Milan où il a notamment fondé Rodeo Magazine. Cette fashion week dissidente se tiendra également à Tel-Aviv du 26 au 28 novembre prochains avec une programmation différente de l'événement actuel.

Interrogé dimanche soir par FashionMag.com lors d'une conférence de presse, Ofir Lev a été clair: "A New York, il y a la Mercedes Benz Fashion Week, puis il y a la Heineken Fashion Week. La première entend promouvoir la mode, la seconde veut vendre de la bière, a-t-il avancé. A Tel-Aviv, il y a la fashion week officielle, puis il y a celle qui veut vendre des centres commerciaux". Le tacle visait bien entendu l'initiative de son ancien associé qui roule désormais avec une société immobilière très active dans l'immobilier commercial de cette ville en pleine transformation urbaine.


La semaine de la mode de Tel-Aviv a été ressuscitée l'an dernier après 30 ans d'interruption, dans le but d'attirer l'attention de la presse et des acheteurs locaux et internationaux sur la création locale. Cette seconde session pour le moins atypique servira-t-elle pleinement cette noble cause ? "Toute initiative permettant de promouvoir l'industrie et la mode locale est la bienvenue" a finalement tempéré Ofir Lev lors de la conférence d'inauguration. Il a par ailleurs annoncé, comme pour affirmer sa longueur d'avance sur son concurrent, la signature d'un second accord international, cette fois avec la Mercedes Benz Fashion Week de Moscou, également d'une durée de cinq ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com