Temperley London opère une nouvelle levée de fonds

Grande habituée de la Fashion Week de Londres, la créatrice Alice Temperley a levé 1,8 million de livres (2,04 millions d’euros) afin de financer son projet de faire de Temperley « une marque lifestyle de luxe plus cohérente », selon ses propres termes.


La levée de fonds devrait permettre à la marque de soutenir sa croissance sur la Toile - Temperley London

Parmi les investisseurs qui ont accepté de mettre la main à la poche, on trouve la designer-fondatrice elle-même ainsi que le banquier Rupert Hambo, tous deux déjà actionnaires de la marque pour le moment déficitaire.

La société a déjà bénéficié de plusieurs injections de capital depuis 2015, pour un montant total de 3 millions de livres (3,41 millions d’euros). Cette dernière levée de fonds devrait cependant être dédiée à « soutenir une croissance rapide » de l’e-shop et les ventes en gros de la marque, selon le site financier This Is Money.

La société, fondée il y a 18 ans, propose une ligne haut de gamme qui séduit une frange bohème et aisée de la société, et qui est également plébiscitée pour les occasions spéciales ou les mariages. A travers le label John Lewis, l’entreprise propose une alternative milieu de gamme.

Mais l’entreprise peine à sortir de sa situation déficitaire qui remonte à 2014. La marque avait alors perdu 2,6 millions de livres (2,95 millions d’euros) en un an seulement. Le gouffre s'était creusé pour l’année 2015 avec une perte nette qui avait atteint 3,89 millions de livres (4,42 millions d’euros). La marque avait alors annoncé son repositionnement.

Ce programme de remaniement a conduit à l’abandon de la boutique de Los Angeles ainsi qu’à une attention plus spécifiquement dédiée à la boutique de Notting Hill, à Londres, pour mettre l’accent sur la mode nuptiale. Le sourcing a lui aussi été revu, avec davantage de fournisseurs européens pour une meilleure qualité et des coûts de transport réduits.

Des démarches qui semblent commencer à porter leurs fruits : le chiffre d’affaires était en hausse de 5 % à 11,7 millions de livres (13,29 millions d’euros) en 2016. Et l'an dernier, la société a même connu une croissance de 9 %, réduisant au passage sa perte nette à 200 000 livres (230 000 euros).

En dehors de sa boutique de Notting Hill, Temperley compte des boutiques dans le quartier de Mayfair à Londres, au sein du gigantesque complexe outlet britannique de Bicester Village, ainsi qu'à Dubaï et au Qatar.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER