×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
10 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tendam convertit sa plateforme de vente en ligne en multimarques

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
10 sept. 2020

Le groupe Tendam crée la surprise et annonce une nouvelle stratégie pour sa plateforme de vente en ligne. Le conglomérat de mode espagnol à la tête des marques Cortefiel, Pedro del Hierro, Springfield, Women’Secret, Fifty et Hoss Intropia va convertir sa e-boutique en distributeur multimarques.


Les boutiques en ligne du groupe Tendam vont devenir multimarques - Tendam


Il s’agit d’une des décisions stratégiques les plus radicales prises par une entreprise de mode espagnole depuis le début de la crise du coronavirus. Dès cet automne, les sites web des chaînes Cortefiel, Springfield et Women’Secret proposeront des marques nationales et internationales extérieures au groupe dans leur catalogue. Fifty rejoindra les rangs dès 2021.

Tendam a déjà réalisé par le passé une série d’expériences ponctuelles avec les marques Wrangler, Champion et Hemper. Elles seront bientôt rejointes par Levi’s et Dockers, Jack&Jones, Only, Vero Mode, Mamalicious et Selected Home. Et Tendam ne compte pas s’arrêter là : le catalogue sera progressivement amplifié et étoffé de nouveaux noms. Selon les informations données par la société dans un communiqué publié le 8 septembre, le groupe est déjà "en discussion" avec d’autres marques.

Une stratégie risquée ?



Pedro Esquivias, le directeur général de l’expérience client chez Tendam, est à l’origine de cette initiative. D’après lui, les nouveaux produits seront soigneusement sélectionnés en fonction des préférences et des intérêts des diverses chaînes. "Nos clients continueront de profiter de tous les avantages et de tous les bénéficies généralement associés à la vente en ligne chez Tendam", ajoute le directeur. Ces avantages comprennent la livraison et le retour de produits en boutique gratuitement, la possibilité de combiner plusieurs produits de différentes marques dans une même commande, la vente en ligne depuis les boutiques physiques, le service d’assistance clients, les promotions spéciales pour les clients fidèles et la possibilité de cumuler des points grâce au programme de fidélité. Certaines des nouvelles marques distribuées par le groupe seront d’ailleurs également disponibles dans les boutiques physiques.

Mais cette stratégie de diversification ne peut-elle pas causer un problème d’identification de l’image des chaînes, voire une concurrence directe avec les marques positionnées sur les mêmes segments ? Pour y remédier, Tendam entend bien "renforcer la stratégie omnicanale du groupe en améliorant l’attractivité de ses boutiques en ligne et en réalisant des économies d’échelle plus importantes pour les activités en ligne."

Le groupe aimerait se positionner comme partenaire de référence des marques étrangères souhaitant développer leur activité dans la péninsule ibérique, mais aussi des petites marques nécessitant accroître leur visibilité. D’après les derniers chiffres publiés, les boutiques en ligne de Tendam réalisent un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros par an et comptent plus de 125 millions de visiteurs uniques ainsi que 6 millions de clients dans leur base. Plus de la moitié des commandes passées en ligne sont retirées dans les boutiques du groupe, qui dispose de 950 enseignes en Espagne et au Portugal. Près de 75 % des retours ont aussi lieu en boutique, et Tendam entend séduire ses futures marques partenaires en soulignant l’efficacité de son réseau logistique et la valeur de sa base de clients.

Le groupe est distribué à travers 2.000 points de vente (boutiques propres, franchises et boutiques en ligne) dans plus de 70 pays du monde et a clôturé le dernier exercice avec un chiffre d’affaires de 1,187 milliard d’euros. Concernant les prévisions d’avenir, Tendam compte bien tripler son chiffre d’affaires en ligne au cours des prochaines années, mais estime que le secteur ne reviendra pas à la normale avant 2022 au mieux. Le groupe se prépare d’ailleurs à un recul de ses ventes compris entre 25 et 35 % pour l’exercice en cours.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com