×
6 284
Fashion Jobs
Publicités

Textile connecté : le français Cityzen Sciences primé au CES 2015

Publié le
today 21 nov. 2014
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

 Alors qu'elle annoncera la semaine prochaine un contrat avec un grand équipementier nippon, la société tricolore Cityzen Sciences reçoit deux nouvelles récompenses pour son "d-shirt" (pour digital shirt), aux systèmes de mesures intégrées.
 

 

 
Après un premier prix remporté à la grande surprise de l'entreprise en janvier dernier, la société parisienne recevra en janvier prochain deux nouvelles récompenses. Le grand salon international de Las Vegas dédié à la technologie a en effet primé le "d-shirt" dans les catégories Wearable Technology, ainsi que Fitness, Sport et Biotech.
 
Un "coup de boost incroyable" pour Jean-Luc Errant, qui a fondé Cityzen Sciences en 2014. Après avoir officié dans les télécoms puis l'industrie pharmaceutique, cet ingénieur a très tôt pris le parti d'anticiper sur la multiplication d’objets connectés. Mais avec une approche bien spécifique.

"Ils peuvent être encombrants pour l'esprit comme pour le quotidien" explique t-il. "Notre base de réflexion était donc de simplifier le processus". C'est ainsi que la société a donné naissance au d-shirt. Offre qui, à la différence des appareils de mesure, voit ses systèmes de mesure directement intégrés dans le tissu. Occasionnant une gêne moindre que les offres existantes, dont les fils sont apposés à l’extérieur du tissu.
 
Un procédé développé en vue d'une commercialisation d'envergure, en évitant un produit fini inextensible au grand public. Le tout sous la marque blanche "Smoozi". Le d-shirt couterait 30 % de plus qu'un t-shirt de sport performance haut-de-gamme, pour une durée de vie de 200 lavages, et des données plus précises que les appareils externes existants (ceintures, brassards...).
 
Une offre qui vaut à l'entreprise des sollicitations de la part de nombreux industriels européens. Et surtout d'un grand équipementier nippon, avec lequel Jean-Luc Erran officialisera sa collaboration la semaine prochaine, à l'occasion d’un voyage officiel au Japon du ministre français de l'Economie Emmanuel Macron.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com