×
Publicités
Publié le
4 nov. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Textile-habillement: Bruxelles consulte les professionnels français

Publié le
4 nov. 2013

Mercredi 6 novembre, les professionnels français du textile et de l’habillement recevront à Paris Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne en charge des questions industrielles. Une rencontre s’inscrivant dans une tournée de consultation des professionnels européens. Les Français comptent notamment aborder le problème du financement des entreprises et la question du marquage des origines.

Antonio Tajani - Photo John Thys/AFP


La filière française sera représentée par l’Union française des industries de l’habillement (UFIH), l’Union des industries textiles (UIT), la Fédération de la chaussure, ainsi que l’Unifab (Union des fabricants) pour les questions de propriété intellectuelle. Cette réunion intervient après une conférence préparatoire intervenue le 28 octobre dernier.

De son côté, Antonio Tajani a d’ores et déjà rencontré les professionnels espagnols et italiens à Madrid et Milan, avant un rendez-vous final à Londres prévu au début du mois décembre. Sous le regard de la presse, les professionnels français ont prévu d’évoquer trois points spécifiques. Questions sur lesquelles les différents rapporteurs apporteront un retour d’expérience des professionnels tricolores, ainsi que des recommandations adressées à Bruxelles.

Sera ainsi évoqué le besoin de financement des entreprises du secteur, thème fréquemment abordé lors des rendez-vous du secteur. "C’est un des thèmes sur lequel l’Europe n’est pour l’heure pas intervenue", explique François-Marie Grau, délégué général adjoint et directeur des Affaires économiques et internationales de l’UFIH. "Il existe des dispositifs à la Banque européenne d’investissement mais qui ne sont pas propres au secteur, et pas adaptés aux PME".

Un autre point évoqué sera la question de la compétitivité, et notamment le coût de l’énergie. Le troisième point sera sans surprise le marquage des origines. "Il y a pas mal de progrès à accomplir en matière de propriété intellectuelle", souligne François-Marie Grau. "Il faut réinsister sur la nécessité d’une politique européenne harmonisée autour de ces questions de marquage d’origine".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com