×
Publicités
Publié le
20 juin 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Textile-habillement : le marché français évalué à 41 milliards d’euros, en chute de 2,5 %

Publié le
20 juin 2017

La morosité du secteur textile se confirme encore une fois. Le chiffre d’affaires annuel du marché du textile, des chaussures et des accessoires en France culminerait à 41 milliards d’euros (d’avril 2016 à fin mars 2017), soit une chute de 2,5 %, selon Kantar Worldpanel, qui s’appuie sur les comportements d’achat de 12 500 consommateurs représentatifs de la population française.


2,9 milliards d'articles textile ont été écoulés en France en 2016-17 - DR


Les premiers résultats de cette étude annuelle, qui sera publiée dans sa globalité en octobre prochain, livrent que la consommation en matière d’habillement s’affiche en légère croissance pour ce qui est du volume, à hauteur de +0,5 %. Sur la période, 2,9 milliards d’articles ont ainsi été écoulés, le trafic en repli dans les magasins étant compensé par un panier client plus rempli. Et la baisse des prix se poursuit, puisque ceux-ci plongent de 2,9 %. Le montant moyen d’un produit acheté s’élève désormais à 14 euros (vêtement, chaussures, accessoires, lingerie…).

De fait, la pression sur les prix s’accentue. Hors période de soldes, les achats effectués à prix barrés ont augmenté pour représenter 26,7 % des dépenses textile des consommateurs français. Un taux record qui souligne la multiplication des pré-soldes et autres ventes privées.

Selon l’institut, une stabilisation des ventes se profile toutefois. « Sur les six derniers mois, on observe une très légère reprise de l’activité en valeur, à +0,2 %, constate Hélène Janicaud, directrice de l’unité Fashion de Kantar Wolrdpanel. Les Français font leur retour dans les magasins, même si cela reste timide ». Seul le mois de janvier 2017 a été « très négatif, du fait du décalage des soldes avec quatre jours ouvrés de moins ».


Primark compte neuf points de vente en France, dont celui implanté à Euralille. - DR


Le volume vient compenser un trafic parfois moindre côté distribution. Ainsi, en France, Primark réaliserait le même niveau de ventes en volume que C&A, qui possède quinze fois plus de magasins dans l'Hexagone. « Primark s'appuie sur des prix très bas et a réussi à recruter et fidéliser sa clientèle, analyse Hélène Janicaud. Nous constatons que ces enseignes de fast fashion grappillent du chiffre d’affaires à des acteurs comme Kiabi et Tati notamment. »

Kantar Woldpanel distingue aussi la différence de performance entre les chaînes d’habillement situées en centre-ville/centre commercial, dont l’activité est plutôt en berne, et celles installées en périphérie ou spécialisées dans le sport, qui progressent (à l’instar d’Intersport par exemple) et se placent désormais au même niveau que les commerces indépendants, qui continuent quant à eux de plonger. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com