×

Textile-habillement : où se fournit la France ?

Publié le
21 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La France a l'an passé exporté pour 10,7 milliards d'euros d'habillement (+5 %) et pour 4,7 milliards d'euros de textiles (+2 %). Mais l'Hexagone a également renforcé ses importations, avec 21,3 milliards d'euros d'habillement (+4 %) et 6,4 milliards d'euros de textiles (+1 %). L'import de vêtements produits en Asie poursuit sa progression (+5 %), bien que les commandes chinoises se contractent au profit des autres pays de la zone, selon les chiffres de l'Institut français de la mode. Des données qui pourraient se confirmer au moment d'évaluer l'impact du coronavirus sur les échanges.


Tandis que les importations d'habillement venant de Chine ont plafonné, celle des pays voisins se sont renforcées en 2019 - Shutterstock


L'empire du Milieu conserve sa couronne, avec 5,6 milliards d'euros d'habillement exportés vers la France l'an dernier, en recul de 1 %. Son premier challenger, le Bangladesh, affiche pour sa part une croissance de 14 % à 2,7 milliards. Des progressions fortes sont également observées pour le Vietnam, le Cambodge, le Pakistan et la Birmanie. Cette dernière s'offre ainsi une progression de 57 % sur un an, avec 337 millions d'euros.

Ces cinq pays, ajoutés à l'Inde, l'Indonésie et le Sri Lanka, portent à 6,6 milliards d'euros les importations d'habillement asiatiques hors Chine. De quoi expliquer en partie l'ambition des industriels bangladais de se rapprocher des autres filières du continent (relire notre entretien avec la présidente du BGMEA).

Les pays du pourtour méditerranéen affichent pour leur part un niveau stable, à 3,03 milliards d'euros d'habillement. L'Italie (1,7 milliard) et la Turquie (1,2 milliard) s'offrent des hausses respectives de 6 et 7 %. La Tunisie et le Maroc subissent pour leur part des contractions de 4 %. Le Portugal, fournisseur particulièrement en vue auprès des marques tricolores, connaît lui une baisse de 5 %, mais demeure le douzième fournisseur de la France, avec 364 millions d'euros.


IFM


La cartographie du sourcing textile de la France s'est montré moins changeante en 2019. La Chine reste là encore en tête des fournisseurs (1,1 milliard d'euros), devant l'Italie, l'Allemagne et la Belgique. Sont cependant à noter un renforcement de 8 % des commandes passées en Tunisie (168 millions), ainsi que des hausses de 13 % et 11 % du côté de la Pologne et de la République tchèque. Mais la plus forte progression est celle des États-Unis, avec +26 % à 118 millions d'euros.

Les exportations se sont renforcées



L'UE reste la principale destination des exportations françaises d'habillement, avec 6,2 milliards d'euros, en hausse de 3 %. Une croissance moindre que celle des exportations hors UE, en augmentation de 8 % à 4,4 milliards d'euros.

L'Espagne est passée devant l'Italie à la tête des pays clients. Suivent l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique et les États-Unis qui connaissent une hausse de 14 %. La France a par ailleurs profité des hausses de commandes venant de Hong Kong (+17 %), de Suisse (+12 %), de Chine (+8 %), du Japon (+9 %), sans oublier de Singapour (+15 %), de la Corée du Sud (+23 %) et d'Autriche (+28 %).

A noter que la Roumanie sort du Top 20 au profit du Canada, à la faveur d'une hausse de 16 % à 90,6 millions d'euros.


IFM


Du côté des exportations françaises de textiles, la Belgique ravit la tête du classement à l'Allemagne, la Tunisie conservant sa troisième place. La principale variation vient du quatrième pays client, la Chine, avec +28 % de commandes sur l'année, à 377 millions d'euros.

De fortes progressions sont par ailleurs observées du côté des États-Unis (+14 %), de la Turquie (+18 %) et de l'Inde (+22 %). L'Inde et le Japon font pour leur part leur entrée au Top 20, poussant vers la sortie la Corée du Sud et Hong Kong.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com