×
Publicités
Publié le
15 févr. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Texworld Evolution s'engage sur un rendez-vous physique en juillet

Publié le
15 févr. 2021

L'organisateur annonce qu'il proposera quoi qu'il arrive un rendez-vous physique en juillet. Qu'il s'agisse d'un véritable salon, qui prendrait place du 5 au 8 juillet dans le hall 1 de la porte de Versailles, ou d'un showroom, fort du succès rencontré par celui déployé du 1er au 5 février dernier, et qui a attiré quelque 500 acheteurs et généré 3.235 demandes d'échantillons ou passages d'ordres.


Le showroom Texworld de février 2021 - Texworld Evolution


Le rendez-vous de début février avait pris ses quartiers dans le IIème arrondissement de Paris, à l'Atelier Richelieu. Dans cet espace sous verrière, qui avait pour l'occasion pris des airs de jardin d'hiver, les professionnels étaient accompagnés d'un hôte ainsi que d'une tablette tactile.

Celle-ci venait compléter la présentation de quelque 2.600 produits, dont deux tiers de matériaux et un tiers de produits finis, le tout fourni par 75 fabricants d'une quinzaine de nationalités, principalement asiatiques. Initialement prévu pour une centaine de personnes, l'espace avait finalement vu sa jauge maximale ramenée à 80 personnes, chiffre presque atteint à plusieurs reprises via des visiteurs devant au préalable choisir un créneau.

Le développement du dispositif avait été initié fin octobre, lorsque Messe Frankfurt s'était résolu à annuler le salon habituel prévu pour février. Une ligne de conduite commune à l'ensemble des salons de l'organisateur lorsque les conditions (autorisations administratives, restrictions de voyages…) ne sont pas réunies trois mois avant l'échéance.

"Ce showroom s'est fait à 70% sur des choses que nous savions faire, comme les forums de tendances, et à 30% sur des concepts qu'il a fallu inventer, comme les librairies de matériaux et produits", explique à FashionNetwork.com Frédéric Bougeard, qui a pris la présidence de Messe Frankfurt France début 2020, "dans un contexte d'opportunités plus que de contraintes", selon ses mots.

Se pose désormais la question de la suite des événements pour l'organisateur, qui indique s'être déjà "mis en capacité" d'organiser son salon Texworld Evolution en juillet prochain. Délaissant le Bourget, occupé à cette période par l'aéronautique et promis à travaux en vue des Jeux olympiques, au profit de la porte de Versailles, de toute façon plus pratique pour une clientèle française dans une période où la venue des acheteurs étrangers reste incertaine.

Là encore, il faudra attendre début avril pour savoir si Messe Frankfurt estime que les conditions sont réunies. Mais, quoi qu'il arrive, Frédéric Bougeard garantit qu'il y aura bien un rendez-vous physique en juillet.

Entre évolution et numérisation de l'offre

"Si nous n'étions pas capables de faire un salon, j'ai déjà annoncé que nous proposerons une solution de type de showroom aux exposants qui le souhaitent. Sachant que nous serons en capacité d'accueillir plus de marques, et avec la possibilité pour certaines entreprises d'être représentées physiquement par un agent sur le showroom ", indique l'ancien responsable du salon Maison & Objet.

Ce dernier entend par ailleurs nourrir ses salons de l'expérience tirée du showroom. "Si nous pouvons faire le salon en juillet, je n'exclus pas qu'il intègre lui-même un showroom. Car il est probable qu'une partie des fabricants ne pourront pas venir, et que rien ne nous empêche de proposer une solution hybride, que viendra compléter une solution digitale. Et je ne m'interdis pas non plus d'organiser un showroom en septembre, en plus du salon de juillet."


Frédéric Bougeard - Texworld Evolution


A l'instar des commerces, les organisateurs de salons ont dû à l'occasion de cette crise sanitaire accélérer leur numérisation. "Je suis attristé que pour tant d'organisateurs, la solution à la crise soit le tout digital", lâche Frédéric Bougeard.

Il indique espérer pouvoir rapidement nouer le dialogue avec les autres salons de la filière mode, notamment dans l'optique de sessions groupées en attendant un retour à la normale qui, pour le dirigeant, pourrait prendre des années. Si le numérique a démontré son importance pour l'avenir des salons, reste à savoir sous quelle forme.

"Un mot que vous ne m'entendrez jamais utiliser, c'est marketplace", nous explique le dirigeant, évoquant là, sans le nommer, l'autre grand organisateur français de salon textile Première Vision.

"Pour moi, une plateforme de présentation digitale vient renforcer un événement physique, en donnant une visibilité toute l'année sur l'offre. Notre métier est de faciliter les connexions, mais notre mission s'arrête au moment de la transaction. Si vous prenez celle-ci en charge, vous devenez une marketplace type Amazon. Est-ce que l'avenir des salons est de devenir des pure-players, le futur nous le dira. Mais c'est un autre métier, et est-il bien adapté à notre métier, et pour le textile ? Il reste largement admis qu'il est difficile de s'engager sur des prises d'ordres sans toucher la matière au préalable."


Le showroom Texworld de février 2021 - Texworld Evolution


Pour le dirigeant de Texworld Evolution, la multiplication du nombre de collections tout au long de l'année vient remettre en question la rythmique de présentation des collections.
Ce qui impliquerait à terme pour les salons de réfléchir à proposer aux acheteurs des solutions de sourcing physique tout au long de l'année. "Pourquoi pas tous les trois mois?", avance Frédéric Bougeard.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com