×
Publicités

The RealReal voit ses revenus décoller et va ouvrir une boutique à San Francisco

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
27 févr. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La plateforme The RealReal, spécialisée dans la revente en ligne d’articles de luxe d’occasion, rapporte une hausse de 57 % de ses revenus au quatrième trimestre. L’entreprise va ouvrir une boutique physique dans sa ville natale de San Francisco et un établissement à Chicago.


Esquisse d’une des futures boutiques de The RealReal, postée sur le compte Instagram de l’entreprise mercredi - Instagram: @therealreal


Pour le quatrième trimestre clôturé le 31 décembre 2019, les revenus totaux de l’entreprise atteignent 97,3 millions de dollars (88,92 millions d’euros) contre 62,09 millions de dollars (56,74 millions d’euros) à la même période l’an dernier.
 
L’activité de dépôt-vente de The RealReal génère 80,7 millions de dollars (73,75 millions d’euros) de ses revenus, contre 55,1 millions de dollars (50,35 millions d’euros) au quatrième trimestre 2018. Les revenus directs de l’entreprise passent de 7 millions de dollars (6,4 millions d’euros) l’an dernier à 16,6 millions de dollars (15,17 millions d’euros) aujourd’hui.

The RealReal a aussi réussi à réduire ses pertes nettes au cours du trimestre. Elles passent de 22,2 millions de dollars (20,29 millions d’euros) ou 3 dollars (2,74 euros) par action au quatrième trimestre 2018 à 21,4 millions de dollars (19,56 millions d’euros) ou 0,25 dollar (0,23 euro) à la même période en 2019.
 

Une hausse fulgurante des revenus par rapport à 2018



Pour la totalité de l’exercice fiscal 2019, les revenus de l’entreprise sont de 318 millions de dollars (290,6 millions d’euros), soit une hausse fulgurante de 53 % par rapport aux 207,4 millions de dollars (189,53 millions d’euros) de 2018. Le dépôt-vente génère 267,4 millions de dollars (244,36 millions d’euros) contre 184 millions de dollars (168,14 millions d’euros) lors de l’exercice précédent. La vente directe, elle, représente 50,6 millions de dollars (46,24 millions d’euros) en 2019 contre 23,4 millions de dollars (21,38 millions d’euros) en 2018.
 
L’entreprise accuse cependant des pertes nettes annuelles de 96,7 millions de dollars (88,37 millions d’euros), en hausse par rapport aux 75,8 millions de dollars (69,27 millions d’euros).
 
« En 2019, nous avons dépassé le milliard de dollars (910 millions d’euros) de volume brut de marchandises. Nous avons aussi fait d’importants progrès pour la rentabilité tout en continuant à investir pour tirer le meilleur parti de l’opportunité que nous avons », déclare la fondatrice et PDG de The RealReal Julie Wainwright dans un communiqué. « En 2020, nous allons poursuivre nos investissements dans notre croissance tout en mettant en place de nouveaux leviers d’exploitation. Nous voulons continuer à révolutionner la revente d’articles de luxe et nous apportons de la valeur à nos revendeurs et à nos clients. »
 

L'entreprise espère une croissance comprise entre 30 et 33% pour 2020



Pour le premier trimestre 2020, The RealReal table sur des revenus rapportés compris entre 291 et 295 millions de dollars (265,92 et 269,58 millions d’euros), soit une croissance de 30 à 32 %. Pour l’année fiscale 2020, l’entreprise espère générer 1,315 à 1,345 milliard de dollars (1,2 et 1,23 milliard d’euros) de revenus pour une croissance comprise entre 30 et 33 %.
 
Selon une autre annonce de l’entreprise, sa nouvelle boutique de San Francisco occupera un espace de 750 mètres carrés répartis sur deux étages. Elle devrait ouvrir en mars au 253 Post Street, sur Union Square. The RealReal a posté une esquisse de la future boutique sur son compte Instagram mercredi, assurant à ses followers qu’ils ont « beaucoup de choses à attendre avec impatience ».
 
L’espace de Chicago occupera aussi deux étages et devrait ouvrir cet été. Avec plus de 1 000 mètres carrés, il deviendra le plus grand espace physique de The RealReal pour le moment, détrônant la boutique de West Hollywood. Les deux nouveaux établissements seront dotés d’un espace café et d’un service de dépôt. Ils proposeront aussi aux clients des services d’estimation.
 
Le réseau physique de The RealReal comprend actuellement trois boutiques physiques à New York et Los Angeles, ainsi que neuf bureaux de dépôt, dont trois dans les boutiques mentionnées.
 
Le marché de la mode d’occasion devrait peser, selon plusieurs études, plus de 50 milliards de dollars (46 milliards d’euros) d’ici cinq ans. Pour le moment, les concurrents les plus sérieux de The RealReal aux Etats-Unis dans la course aux vêtements de seconde main sont des plateformes comme Poshmark et ThredUp.
 
The RealReal travaille depuis 2017 au développement de son réseau de boutiques physiques, tandis que ThredUp a déjà noué des partenariats pour des pop-ups et des événements de vente d’occasion avec des marques comme Nordstrom et Gap. Poshmark, de son côté, se cantonne pour l’instant au canal digital.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com