×
Publicités
Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
3 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

The Woolmark Company dévoile à Milano Unica et Pitti Filati son "Wool Lab"

Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
3 févr. 2022

The Woolmark Company, l'association australienne à but non lucratif qui représente 66.000 éleveurs de moutons en laine mérinos (pour un total d'environ 70 millions de moutons) est de retour sur les salons Milano Unica 34 et Pitti Filati 90, avec l'édition physique de The Wool Lab, un outil qui rassemble et présente aux marques l'offre de tissus et de fils en laine mérinos d'environ 150 producteurs du monde entier, avec une participation importante d'entreprises italiennes, en particulier de Biella.
 

Francesco Magri, Regional Manager Europe, C&E de The Woolmark Company


"Le Wool Lab, qui a 10 ans cette année, est un outil de diffusion et d'information sur les bienfaits de la laine et présente chaque année quelque 450 propositions de tissus et de fils à un millier de marques du monde entier, avec des rencontres en one-to-one. La pandémie nous a incités à créer une plateforme numérique l'année dernière, qui s'est avérée très utile, car elle permet aux marques d'avoir une vue d'ensemble de l'offre en ligne, puis de se plonger physiquement dans ce qui les intéresse le plus. En outre, grâce à la vitesse des nouvelles technologies, nous avons dépassé la saisonnalité classique, en insérant de nouvelles propositions même 4/6 fois par an", a expliqué à FashionNetwork.com Francesco Magri, Regional Manager Europe de The Woolmark Company, rencontré à l'occasion du salon de Milan.

"En plus des produits 100% laine mérinos, nous présentons différents mélanges (notamment avec d'autres fibres naturelles comme le lin, le coton et la soie), pour le monde du sport entre autres, mais aussi pour le nouveau businesswear, qui n'est pas forcément formel au sens traditionnel du terme et où sont préférés les tissus confortables, élastiques et naturels."

Cette édition de The Wool Lab présente quatre macro-tendances qui reflètent la situation actuelle et la demande du marché. Chaque thème suggère les innovations en matière de tissus et de fils les plus susceptibles de générer des opportunités commerciales pour l'industrie. Les nouvelles habitudes et les nouveaux modes de vie ont été pris en compte dans la création des thèmes: la demande de vêtements moins formels et plus décontractés (y compris pour les vêtements de travail), la tendance croissante pour les extérieurs, la demande de couleurs plus vives et l'importance de la maison comme lieu intime et confortable.
 

Le stand de The Woolmark Company à Milano Unica 34 - Photo: FNW/Laura Galbiati


The Woolmark Company a également présenté à Milan la deuxième collection créée en partenariat avec Shima Seiki Italia et son directeur artistique Vittorio Branchizio, qui s'inspire des vêtements de travail de protection technique. La capsule se compose de quatre tenues, conçues spécialement pour la jeune génération et réalisées chacune en collaboration avec un partenaire différent: Loro Piana Yarns, Suedwolle Group, Tollegno 1900 et Zegna Baruffa Lane Borgosesia.
 
"La collection capsule explore une tendance très forte aujourd'hui, le workwear et le protectionwear, déclinés dans l'univers urbain, avec des matériaux performants dans une optique de protection. Il a un style urbain mais avec des éléments très techniques, comme l'inclusion de Kevlar, un fil particulièrement résistant. C'est ce que veulent les jeunes d'aujourd'hui, des vêtements performants pour leurs déplacements en ville", poursuit Francesco Magri.


La capsule réalisée en collaboration avec Shima Seiki Italia - Photo: FNW/Laura Galbiati


En ce qui concerne les tendances du marché, le responsable souligne: " Après un premier choc dû à la pandémie, la laine mérinos est l'une des rares matières premières dont les prix se sont maintenus par rapport à ceux de 2019. Il y a toujours eu une forte demande, en particulier les tricots ont augmenté de 15% par rapport à l'époque pré-Covid en raison d'une demande accrue de vêtements confortables, et l'offre est également bonne, avec une augmentation de 5% des moutons tondus et de la laine de bonne qualité".

Aujourd'hui, le principal problème est le coût des transports, mais cela a également eu un effet positif: de nombreuses entreprises ramènent des parties de leur chaîne d'approvisionnement en Europe parce qu'elles se rendent compte qu'il n'est plus aussi pratique de produire en Chine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com