×
Publicités
Publié le
15 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Théo Fil Paris met sa boutique de la rue de Rivoli à l'heure de la jeune création

Publié le
15 sept. 2021

A l’origine de plusieurs multimarques du quartier Rivoli, devenus des références au fil des ans – pour notamment avoir distribué des griffes italiennes de renom pendant des années -, la maison Théo Fil Paris change de braquet en cette rentrée et transforme son adresse fétiche du 250, rue de Rivoli en "Discostore" dédié à la jeune création. 


Le vestiaire de la marque Yoxeone - DR


"Theo Fil Paris est une entreprise familiale depuis 1983, explique Stéphane Toegaert, aujourd’hui à la tête de la société. Après avoir été la boutique franchise Phiipp Plein pendant des années (avenue George V, mais aussi au 238 et au 250 rue de Rivoli avec la boutique sport Philipp Plein), nous avons décidé de ne pas renouveler ces contrats (la marque a racheté l’espace de l’avenue George V) et de ne plus subir le diktat de certaines griffes italiennes."
 
Obligé de se séparer de la boutique du 238, rue de Rivoli, voisine de l’Hôtel Westin (et dont la vente récente entraîna la fin des baux des boutiques aux alentours), Stéphane Toegaert souhaite aujourd’hui miser sur la jeune création. "Je suis convaincu que la vision des multimarques doit changer. Les mêmes marques sont présentées dans les mêmes endroits, il faut donner aujourd’hui une chance aux créateurs à fort potentiel qui n’ont pas la chance d’être distribués en boutiques physiques."

Pensée en "Discostore" avec un sol en L.E.D et un système sonore signé Devialet, la boutique présente sur une surface de 100 mètres carrés cinq espaces dédiés à cinq créateurs. "Des marques à l’univers sportswear et streetwear à qui nous avons laissé carte blanche pour choisir les produits et les collections qu’ils souhaitent vendre."
 

Le vestiaire de la jeune marque NKH - DR


La maison a choisi de mettre en avant la griffe lyonnaise unisexe Esther Bancel du nom de sa créatrice, le vestiaire de rue de Yoxeone, les pièces denim personnalisables signées H.O.C Denim, le vestiaire artistique NKH, les chemises Fray et la marque couture du créateur canadien Oscar Mendoza.
 
"Si la rue de Rivoli a perdu de son attractivité, notamment avec le passage en circulation à vélo et la crise sanitaire, notre concept dédié à la jeune création représente l’avenir, explique Stéphane Toegaert. La jeune génération souhaite désormais consommer autrement, et notre concept va dans cette direction. L’aménagement global d’une zone limitée à la voiture qui englobera les Ier et IIe arrondissements jusqu’à Saint-Germain-des-Prés nous y aidera, j’en suis convaincu."
 
La mairie de Paris mène actuellement les consultations sur ce projet qui pourrait voir le jour avant les Jeux olympiques de 2024.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com