×
3 352
Fashion Jobs
Publicités
Par
Reuters
Publié le
17 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tiffany : Bruno Le Maire a rejeté une demande d'aide de LVMH, rapporte le WSJ

Par
Reuters
Publié le
17 sept. 2020

(Reuters) - LVMH a demandé en vain au ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire de l'aider à trouver une porte de sortie à son projet de rapprochement avec le joaillier américain Tiffany, rapporte jeudi le Wall Street Journal, citant de hauts responsables français.


Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno le Maire - Photo prise le 7 juillet 2020 / Reuters / Gonzalo Fuentes



Le géant du luxe français, qui a annoncé mercredi dernier l'abandon de cette opération estimée à 16,2 milliards de dollars (13,7 milliards d'euros), déclare n'avoir jamais contacté Bruno Le Maire, parlant d'accusations malveillantes et totalement infondées.

LVMH a dit avoir pris connaissance d'une lettre du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lui demandant de reporter l'opération au-delà du 6 janvier "en réaction à la menace de taxes sur les produits français formulée par les Etats-Unis". Le directeur financier de LVMH, Jean-Jacques Guiony a déclaré que ce courrier, non sollicité, avait été une surprise pour son groupe.

Les responsables français cités par le Wall Street Journal déclarent que LVMH a contacté Bruno Le Maire à propos du projet Tiffany avant que Jean-Yves Le Drian envoie sa lettre. LVMH a demandé au ministre de l'Economie et des Finances de rédiger une lettre à même de jeter les bases d'une renégociation ou d'un retrait pour LVMH, et Bruno Le Maire a refusé, ajoutent les sources citées par le quotidien américain.

Le patron de Bercy pilote actuellement les négociations avec les Etats-Unis sur l'instauration d'une taxe numérique en France, que Washington rejette en menaçant de sanctionner un certain nombre de produits français.


(Rédaction de Bangalore, édité par Jean-Stéphane Brosse)

© Thomson Reuters 2020 All rights reserved.