×
Publicités
Publié le
9 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tod’s divise par quatre ses pertes au premier semestre

Publié le
9 sept. 2021

Tod’s remonte la pente grâce au marché chinois et à son e-commerce. Au premier semestre 2021, le chausseur de luxe italien a vu ses ventes grimper de 55,1% à 398,4 millions d’euros, grâce aussi aux très bonnes performances de ses labels Tod’s et Roger Vivier. Mais le chiffre d’affaires s’inscrit encore en baisse de 10,9% par rapport aux six premiers mois de 2019, soit la période pré-pandémie.
  

La marque phare du groupe a rajeuni son offre, ici un look pour l'été 2022 - Tod's


Le groupe, qui détient aussi les marques Hogan et Fay, est parvenu à récupérer en rentabilité entre janvier et juin. Il a ainsi réduit sa perte nette, qui s’établit à 20,7 millions d'euros au 30 juin 2021, contre -80,6 millions un an plus tôt. L’entreprise dégage par ailleurs un résultat brut d’exploitation (Ebitda) de 64,9 millions d’euros, contre une perte opérationnelle de 18,7 millions au premier semestre 2020.
 
La perte d’exploitation (EBIT) se réduit aussi, s'affichant à 2,7 millions contre -94,1 millions d'euros sur la même période en 2020.  Ces résultats ont été impactés en particulier "par une dépréciation exceptionnelle des stocks de 30 millions d'euros", indique le chausseur. A cela s’ajoutent d'autres éléments comme l’augmentation des coûts des matières premières et de la logistique.

"Ce deuxième trimestre a confirmé une accélération de la performance du groupe, surtout dans les régions où les magasins travaillent à plein régime. La croissance en Chine est particulièrement importante, tandis que sont encore affaiblies les zones pénalisées par l'absence de touristes. Les résultats de Roger Vivier sont très satisfaisants, ainsi que les retours des consommateurs sur les collections de Tods, aussi bien pour les souliers que pour la maroquinerie. Nous sommes aussi très contents du bon démarrage des collections de l'automne actuellement en magasins", résume le PDG Diego Della Valle dans un communiqué.
 
Sans donner de chiffres sur ses ventes en ligne, l’entrepreneur met en avant "les excellents résultats du canal e-commerce grâce à des investissements importants réalisés dans le numérique". Ces investissements accompagnent la nouvelle stratégie du groupe, qui cible une clientèle plus jeune et a ainsi rajeuni son offre et sa communication.
 
Dans ce contexte, la marque phare du groupe, Tod's, a vu ses ventes s’envoler de 50,9% à 188 millions d'euros (-17,1% par rapport au premier semestre 2019), tandis que celles de Roger Vivier ont bondi de 83,6% à 112,7 millions d'euros, progressant même de 14,2% par rapport à la période pré-covid (premier semestre 2019).
 
En termes géographique, la grande Chine, premier marché du groupe avec une part de 39,2%, a enregistré la progression la plus forte (+110,2% sur le 1er semestre 2020 et +43,5% sur le 1er semestre 2019), suivie par les Amériques (+58,2%), l’Italie (+35,5%), qui ne représente plus que 22,3% du chiffre d’affaires total, le reste du monde (+33,8%) et le reste de l’Europe (+22,1%).
 
Les ventes au détail ont totalisé 292 millions d'euros, en hausse de 57,7%, tandis que les ventes en gros se sont élevées à 106,4 millions d'euros, augmentant de 48,2%. Au 30 juin, le groupe Tod’s comptait 304 boutiques en propre et 96 magasins en franchise, contre respectivement 292 et 112 un an plus tôt.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com