×
Publicités
Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
29 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tod’s permet le retour à leur splendeur originale des hypogées du Colisée de Rome

Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
29 juin 2021

Grâce au soutien continu de Diego della Valle, le patron de Tod's, la restauration du Colisée, l'un des monuments les plus iconiques du monde, a franchi une nouvelle étape: à savoir le retour à leur splendeur originale des cryptes, les hypogées. Après deux années se sont donc conclus les travaux sur cette partie de l'arène, qui représentait les coulisses de l'amphithéâtre romain à l'intérieur desquelles monte-charges, plateformes et ascenseurs permettaient aux hommes, aux animaux et à la scénographie d'être portés sur le plateau externe.


Tod’s permet le retour à leur splendeur originale des hypogées


Les interventions pour la restauration de ce monument, symbole par excellence de l'histoire de Rome et de l'Italie, ont débuté en 2011, sous l'impulsion du commissaire délégué à l'archéologie de Rome et de sa région, en collaboration avec les services responsables du Colisée et de l'archéologie de Rome et réalisés grâce au soutien économique du groupe Tod's.
 
La seconde phase des travaux, initiée en décembre 2018, sous la direction du nouvel institut autonome "Parco Archeologico" du Colisée, s'est concentrée sur la partie des hypogées, qui comprennent 15.000 mètres carrés. En réalité, il s'agit d'un monument à l'intérieur même du monument, laissé à l'état antique et invisible des visiteurs. Les opérations de restauration ont impliqué 81 personnes parmi lesquelles des architectes, archéologues, restaurateurs, ingénieurs, géomètres et opérateurs.



Diego Della Valle pendant l'annonce de la fin de la seconde phase des travaux


Cette partie rénovée s'articule autour de 14 cloisons qui déterminent un réseau de couloirs où sont encore perceptibles les endroits où étaient situés les systèmes d'ascenseurs antiques, qui comprenaient 24 plateformes mobiles et 28 ascenseurs en bois, qui étaient soulevés par des treuils. Les hypogées n'étaient pas visibles des spectateurs, qui pouvaient être entre 50.000 et 75.000 dans l'arène lors des spectacles grandioses qui y avaient lieu jusqu'en 523 après J.C, date à laquelle ils se sont arrêtés. Grâce à la passerelle, longue de 160 mètres et installée à la fin des travaux, les visiteurs pourront découvrir des espaces jamais vus jusqu'alors.


Les hypogées du Colisée


"Notre soutien pour la restauration de ce monument du patrimoine de l'humanité a commencé en 2011 pour la première phase des travaux sur la partie nord puis sur la partie sud dès 2013 pour une superficie de quelque 13.300 mètres carrés. Depuis 2018 nous sommes fiers d'être associés, malgré toutes les difficultés liées à la pandémie, à la conclusion de cette seconde phase et notre objectif est de porter à leur terme, dans les trois ans, les travaux de la phase suivante, qui prévoient la restauration des galeries, la mise aux normes et la mise en place des installations et la réalisation d'un centre de services permettant d'externaliser les activités liées aux visites touristiques, qui actuellement se trouvent à l'intérieur du monument", a expliqué à FashionNetwork.com Diego della Valle, qui a financé l'entière opération de restauration avec un investissement total de quelque 25 millions d'euros.


Le patron de Tod's, Diego Della Valle



 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com