×
6 851
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Tod's trouve les prévisions des analystes "difficiles à atteindre"

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 10 mai 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Selon un cadre supérieur de Tods, le groupe de mode italien pourrait avoir du mal à répondre aux attentes du marché au cours de l'exercice 2019 - son chiffre d'affaires a baissé de 4,3 % au premier trimestre.


Tod's - automne-hiver 2019 - Womenswear - Milan - © PixelFormula


« Nous pensons que le consensus actuel sur le chiffre d'affaires et la rentabilité est un peu difficile à atteindre », a prévenu le directeur financier, Emilio Macellari, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, en s'appuyant sur la faible performance des ventes comparables de Tod's, aussi bien en gros qu'au détail, durant la première partie de l'exercice.

Le groupe de chaussures et de maroquinerie, connu pour ses mocassins Gommino, n'a cessé ces dernières années de décevoir les attentes du marché malgré ses efforts pour rajeunir l'image de ses marques. Au premier trimestre, les ventes de Tod's ont chuté de 4,3 %, à 216 millions d'euros, soit un peu moins que la prévision moyenne des analystes, qui misaient plutôt sur 221 millions d'euros.

Hors effets de change, le chiffre d'affaires a reculé de 5,7 %. Les ventes des magasins comparables ont chuté de 2,5 % au cours du trimestre et Emilio Macellari précise que la tendance a été similaire en avril et en mai. Les ventes au détail se sont améliorées de 9 % compte non tenu de l'incidence du change, stimulées par la récente acquisition par Tod's de la société d'e-commerce Italiantouch.

Mais le chiffre d'affaires du commerce de gros a chuté d'environ 22 % au cours de la période, en partie à cause de la perte d'Italiantouch en tant que client.

Tod's explique que la croissance des ventes par l'intermédiaire de son propre réseau de magasins est directement liée à sa stratégie, qui consiste à se concentrer sur le numérique, et sur des collections et des collaborations plus fréquentes. « Nous pensons que c'est la bonne stratégie et que nous devons accélérer son exécution pour atteindre les résultats escomptés », estime Diego Della Valle, PDG du groupe.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.