Tom Tailor : la réorientation stratégique commence à porter ses fruits

Tom Tailor a des raisons d'être optimiste après l'annonce des résultats de son premier trimestre. La nouvelle stratégie mise en place par la marque allemande lui a permis de bien commencer son exercice 2017.

Tom Tailor

Malgré un programme de fermetures de magasins, le retrait de plusieurs pays et une restructuration du portefeuille, les ventes consolidées sont restées stables à 218,9 millions d'euros. Et si la marge brute consolidée a reculé de 118,9 à 116,2 millions d'euros, l'EBITDA a progressé de 6,3 à 8,7 millions d'euros, et l'EBIT, bien que toujours négatif, s'est redressé, passant de -5,9 à -1,6 million d'euros.

Les résultats s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Reset », qui comprend des mesures de réduction des coûts et d'optimisation des procédés afin de réaligner l'activité selon une orientation en faveur du numérique.

« Après un bon début d'année, nous avons respecté nos objectifs en ce qui concerne la performance de l'activité et le réalignement, a ainsi déclaré Heiko Schäfer, le PDG de l'entreprise. En même temps, nous travaillons sous une forte pression pour renforcer nos marques et pour nous préparer à l'après-restructuration. Les résultats du premier trimestre reflètent clairement l'impact de Reset. Toutefois, nous avons encore beaucoup de travail. »

Les ventes de la marque Tom Tailor ont ainsi progressé de 151,1 à 152,3 millions d'euros, grâce à une hausse de 1,4 % des ventes de détail, à 64,8 millions d'euros. Cela a notamment été rendu possible grâce aux tendances favorables sur plusieurs marchés internationaux, alors que les activités en Allemagne ont été impactées par la restructuration en cours. Par ailleurs, une initiative de réduction accélérée des stocks a légèrement réduit la marge brute, qui est passée de 52,9 % à 52,3 %.

Le segment de vente en gros, qui représente 40 % du chiffre d'affaires du groupe, est pour sa part resté stable à 87,5 millions d'euros. La marge brute du segment est restée en phase avec le niveau de l'an dernier, soit 46 %.

De son côté, la marque Bonita, qui s'adresse à une clientèle de plus de 40 ans, a vu ses ventes reculer de 67,8 à 66,6 millions d'euros, du fait de fermetures de magasins. La marge brute a chuté de 66,2 % à 63,1 % en raison de la réduction de stocks anciens et de la liquidation des stocks de vêtements masculins de la marque.

Au premier trimestre, Tom Tailor a réduit sa dette de 246,4 à 202,8 millions d'euros et les flux de trésorerie issus de l'exploitation ont progressé de 16,3 millions d'euros, pour atteindre -3,7 millions d'euros.

« Nous faisons de très bons progrès dans la mise en œuvre de nos initiatives Reset et nous souhaitons finaliser la restructuration aussi tôt que possible, a déclaré le directeur financier, Thomas Dressendörfer. Nous sommes très satisfaits de la baisse de la dette nette et des stocks. Toutefois, 2017 est une année de transition. Dans certains domaines, nous avons encore besoin de temps avant que les améliorations ne soient visibles. »

En 2017, les ventes devraient s'inscrire en baisse en raison de la conclusion d'un nouvel accord de licence avec Kids Fashion Group pour la production et la distribution de la ligne enfant de Tom Tailor. La direction prévoit par contre une nette amélioration de l'EBITDA dans le courant de l'année.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresDenimBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER