×
Publicités
Publié le
10 nov. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Toujours en souffrance, le commerce parisien demande un plan d'urgence en vue des fêtes

Publié le
10 nov. 2021

Alors que la reprise se fait sentir dans l'Hexagone, les points de vente de la capitale continuent d'être impactés par les conséquences de la crise sanitaire (manque de touristes, télétravail…), qui s'ajoutent aux déconvenues des années précédentes (répercussion des mouvements sociaux notamment). A Paris, "le commerce ne pourra pas encaisser un quatrième Noël raté!", alerte la Fédération des associations de commerçants et artisans parisiens (FACAP) dans un communiqué.


Pixabay


Pour que la période qui s'ouvre puisse "être l’occasion de redonner le goût aux Parisiens, aux Franciliens, aux provinciaux et aux touristes de revenir faire leur shopping à Paris", la FACAP demande à la Mairie de Paris la mise en place d'un plan de soutien pour les fêtes de fin d'année. Elle propose par exemple le versement d'une aide exceptionnelle de 680.000 euros aux associations de commerçants afin d'organiser des animations à destination des clients et des familles, mais aussi la création d'un plan de communication national et le déclenchement d'une concertation avec les bailleurs pour que des boutiques éphémères soient installées dans les commerces vacants.

La Fédération interpelle aussi la préfecture de police en lui réclamant le déplacement des manifestations le week-end en dehors des zones et rues commerçantes.

"La souffrance du commerce parisien est bien plus profonde que ce que l’on fait croire. Il est désormais indispensable de pouvoir mettre en place un plan de redynamisation en deux phases avec une action rapide pour Noël afin de ne pas laisser le champ libre aux pure-players du web, puis par la constitution d’un Grenelle du commerce parisien au 1er trimestre 2022 pour impulser de nouvelles politiques publiques de long terme", plaide Thierry Veron, président de la FACAP.

Ces assises locales pourraient selon lui rassembler plus largement des acteurs économiques tels que les professionnels de l’hôtellerie-restauration, de la livraison ainsi que les taxis et VTC. "La CCI de Paris et les autres fédérations telles que l’U2P, la CPME ou le MEDEF devront aussi pouvoir jouer leur rôle", demande l'organisation, qui réclame enfin le lancement d'une étude d'impacts économiques des nouvelles politiques de mobilité à Paris sur le commerce.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com