×
5 697
Fashion Jobs
Publicités

Tranoï accélère sur les partenariats et la création

Publié le
today 19 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tranoï fait bouger ses lignes pour 2020. Alors que l'organisateur de salons se repense depuis quelques mois déjà, avant et depuis l'arrivée d'un nouveau président à la fin de l'été, en la personne de Boris Provost, de premières concrétisations se font connaître. Alors que le salon a annoncé récemment sa volonté de pousser plus encore sa présence en Chine, avec le lancement de son propre rendez-vous à Shanghai avec DFO en mars 2020, Paris n'est pas en reste côté partenariats pour l'année qui va s'ouvrir.


Tranoï


Le salon a en effet deux axes de travail privilégiés : d'une part booster son offre de services, notamment pour les marques, et d'autre part revenir à une créativité plus forte qui avait fait la renommée de Tranoï par le passé. L'organisateur distille ainsi les annonces en ce sens, alors qu'il prépare sa prochaine édition de mi-janvier, pendant la Fashion Week masculine à Paris, mais aussi la suivante, en mars, pendant la semaine de la mode féminine. 

"Notre démarche dans le repositionnement de Tranoï c'est à la fois de nous affirmer comme un fournisseur de services accrus, mais aussi comme un créateur d'événements plus forts. Cela passe à la fois par un rôle éditorial et une sélection plus pertinente, mais aussi par le fait de s'entourer pour densifier l'offre de services qu'on propose à nos clients", explique Boris Provost.

Côté création pour commencer, le salon, qui accueillait parfois quelques défilés en son sein, Fashion Week oblige, va lancer un véritable module sur le sujet, baptisé Runways by Tranoï. Il s'agira d'une offre d'accueil de défilés, en marge du salon, pour lesquels Tranoï fournira la salle, la production, le son, la lumière, l'organisation, l'accueil ou encore la sécurité : "L'idée c'est de soutenir les créateurs avec une formule très accessible, car on sait comme il est difficile et coûteux d'organiser un défilé de A à Z, dans des lieux bien situés et prestigieux. En mutualisant avec nos lieux d'exposition, ils peuvent pour ainsi dire venir avec la cabine et la collection seulement pour le show", explique Boris Provost. 

Pour inaugurer ce format, Tranoï démarre avec un invité : Boramy Viguier. Le créateur de mode masculine, finaliste des prix LVMH et de l'ANDAM, défilera ainsi dans le salon d'honneur du palais de la Bourse mi-janvier. Pour la Fashion Week féminine, ce sont huit marques que Tranoï compte accueillir sous la formule "runways", à raison de deux défilés par jour pendant le salon, cette fois au Carrousel du Louvre du 28 février au 2 mars.

Une manière également pour le salon de revenir à une image plus "créateur" qui était la sienne par le passé, un peu dissipée aujourd'hui. Toujours dans cet optique de soutien à la création d'ailleurs, Tranoï a également noué un partenariat avec la plateforme Not Just A Label. Elle organise ainsi un concours entre créateurs de mode masculine, baptisé Take Ten. Lancé début décembre auprès des labels que référence la plateforme à laquelle le salon s'associe, le concours révélera ses dix gagnants sélectionnés ce 20 décembre. Ceux-ci exposeront sur le prochain rendez-vous mi-janvier au palais de la Bourse, avant de n'être plus que cinq la saison suivante, et enfin un (voire deux) lauréats en janvier 2021.

Une compétition qui met là encore l'accent sur la création donc. Mais Tranoï, qui travaille à la fois sur la mise en place de ces nouveaux rendez-vous et, au premier semestre 2020, sur la segmentation de l'offre de ses salons, pense aussi aux services commerciaux. Ses projets de marketplace en ligne, pilotés ces dernières années en interne, n'ayant pas abouti, l'organisateur s'en remet là aussi à un partenaire pour prolonger le service du salon sur un format digital. Vient ainsi d'être annoncé cette fois un partenariat avec Born, plateforme BtoB de sélection de pièces, devant voir le jour en mars prochain. L'outil de mise en relation entre marques et revendeurs lancé en 2016 et mettant le produit au cœur de l'échange, sur la base de l'analyse de la data, fera ainsi bientôt partie du dispositif proposé aux exposants. 


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com