×

Tranoï annonce une plateforme digitale pour septembre

Publié le
1 juil. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La direction de Tranoï, menée par Boris Provost, s'active en prévision d'une rentrée qui s'annonce chargée. Ses équipes œuvrent actuellement à la préparation de la prochaine édition du salon de mode professionnel qui se déroulera du 2 au 5 octobre à Paris. Dans un contexte global qui reste encore flou pour les prochains mois, cette édition automnale sera recentrée sur un lieu, le Palais de la Bourse, et une sélection de marques pointue.


Le logo de la plateforme digitale de Tranoï - Tranoï


En parallèle, Tranoï a voulu apporter une nouvelle brique à son offre de services. L'organisateur de salons entend mettre à profit son expertise de mise en relation entre labels et acheteurs internationaux. Depuis plusieurs mois, il avance sur le projet d'une plateforme digitale. Celle-ci, baptisée Tranoï Link, se concrétise cet été. Un marché qui se développe avec la création de plusieurs acteurs sur ce créneau, mais aussi la présence d'entreprises comme le New Black, Typology ou Joor.


"Nous avions besoin d'une vitrine B2B pour nos exposants et avec une sélection pertinente de marques. Nous avons regardé l'offre existante et les acteurs digitaux qui existent sont, de part leur ergonomie, plutôt des plateformes de transactions. Nous voulions vraiment une plateforme de mise en relation, explique Boris Provost. Tranoï Link peut être un outil pour préparer le salon mais il sera dissocié du salon physique. D'ailleurs pour vraiment l'utiliser à plein, les marques et les acheteurs doivent s'en servir toute l'année. Cela leur permettra de travailler plus facilement sur le lancement d'un produit, la distribution ciblée d'une collection... Et puis pour le volet des transactions, les marques pourront brancher leur outil auquel elles sont habituées ou adopter notre fonctionnalité s'ils n'en ont pas".

Affichage épuré, fiches pratiques, produits présentés sur fond blanc, Tranoï Link va reprendre les codes de l'univers de la mode premium. Et leur apporter de la technologie. Les indicateurs du tableau de bord proposé permettent par exemple aux marques de connaître où se situent les acheteurs intéressés par leur label ou les produits les plus regardés dans leur offre. De quoi affiner une stratégie commerciale.

Pour les acheteurs, les fonctionnalités d'intelligence artificielle annoncées doivent permettre de simplifier la recherche de styles ou de typologie de produits. En éditorialisant le site, l'équipe de Tranoï entend aussi attiser l'intérêt de multimarques pour des labels qu'ils ne connaissent pas encore.


Boris Provost - DR


Tranoï engage actuellement le recrutement et la sélection des marques, françaises et internationales, qui vont figurer sur la plateforme. Il s'agira bien sûr des marques présentes sur le salon physique mais pas seulement. L'objectif est que celle-ci prépare la présentation de leurs collection sur Tranoï Link cet été pour qu'elles puissent commencer à démarcher leurs clients pour le lancement officiel de la plateforme le 1er septembre. Tranoï viendra en soutien de cette démarche en mettant une équipe dédiée à la présentation de la plateforme sur l'Asie, les États-Unis et l'Europe.

"Nous ne voulons pas que cela soit un site de salon, mais un nouvel outil pour la profession, même pour des marques qui sont présentes sur d'autres événements, appuie Boris Provost. Nous voulons être au service des clients, nous voulons leur mettre le plus de services à disposition pour qu'ils aient du retour sur investissement. La plateforme ne deviendra payante qu'à partir du 1er janvier et sera à 290 euros par mois et 210 euros pour une marque exposant sur un événement Tranoï."

Pour Tranoï, après avoir dû faire l'impasse sur son édition de juin pour cause de pandémie de Covid-19, et dans un dynamique de redynamisation de son offre sur le salon physique, il pourrait s'agir d'une opportunité. Tranoï Link, en travaillant la pertinence de son offre et sa relation avec les acheteurs, pourrait ainsi devenir un argument pour séduire des exposants. Un atout intéressant à l'heure où l'organisateur de salons, en procédure de sauvegarde, discute avec plusieurs partenaires pour consolider son avenir avant son prochain rendez-vous d'octobre.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com