×
6 426
Fashion Jobs
Publicités

Tranoï Shanghai : lancement le 28 mars

Publié le
today 13 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C'est l'heure du lancement pour le projet chinois de Tranoï. L'organisateur des salons mode parisiens qui a annoncé il y a quelques mois la naissance de Tranoï Shanghai est fin prêt pour la première édition de ce nouveau rendez-vous qui se tiendra à la fin du mois, du 28 au 31 mars prochains. Et c'est un salon dans le salon qui verra le jour, puisque celui-ci aura lieu au sein du salon local Ontimeshow, au West Bund Art Center.


Le salon chinois Ontimeshow au sein duquel Tranoï aura un espace fin mars - Ontimeshow


Tranoï aura son propre espace identifié au sein du rendez-vous de la mode chinoise, qui rassemble lui environ 200 griffes créatives moyen voire haut de gamme, avec sa propre identité et une sélection d'une vingtaine de marques majoritairement européennes - exposant habituellement dans ses quatre éditions annuelles parisiennes - prêtes à tenter l'aventure de l'empire du Milieu. Un mix de marques créateurs de mode femme, homme, mais aussi d'accessoires qui comprendra notamment des noms comme les Français de Lener Cordier, Arthur Avellano, Le Studio Pierre, Inès & Maréchal, mais aussi la marque franco-italienne Pierre-Louis Mascia, la griffe coréenne Bmuet(te), Harris Warf London ou encore Faliero Sarti.

La particularité du projet Tranoï Shanghai repose dans son double partenariat, avec le salon Ontimeshow donc, mais aussi avec le showroom local DFO International. Avec l'appui de ce dernier, Tranoï propose un accompagnement spécifique aux marques et pas seulement un stand. « Nous allons proposer une offre de services complète aux marques pour lesquelles c'est souvent la première approche du marché chinois. L'idée, c'est de leur proposer, s'ils le désirent, d'être épaulés, de l'accueil des visiteurs sur le stand jusqu'à la livraison finale dans les points de vente chinois. La prise en charge peut être partielle ou totale, sur la préparation des ventes avant salon, la prise de commande, le suivi, les paiements, la logistique... » explique David Hadida, dirigeant de Tranoï.

Une initiative qui fait figure de test pour Tranoï, qui, s'il est concluant, pourrait envisager de le déployer dans d'autres pays et pourquoi pas à petite échelle en France pour les exposants étrangers.

Dans cette optique d'accompagnement, le salon revendique avoir choisi les marques scrupuleusement pour qu'elles soient prêtes à attaquer le marché chinois dans de bonnes conditions, ce avec les conseils de DFO International et Ontimeshow.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com