Tranoï va se lancer à Shanghai

Après une aventure new-yorkaise entre 2015 et 2017, le salon français Tranoï va de nouveau tenter une aventure internationale. C'est un tout autre marché, mais qui l'intéresse également de longue date, que l'organisateur d'événements BtoB mode a ciblé pour initier un nouveau développement : la Chine. C'est ainsi que le salon qui vient de fêter ses vingt ans d'existence entend se positionner pendant la Fashion Week de Shanghai en avril 2019, après un événement de pré-lancement qui aura lieu dès ce 14 octobre, annonce David Hadida à FashionNetwork.com.


Tranoï

« Nous nous intéressons évidemment depuis longtemps au marché chinois et spécialement à la Fashion Week de Shanghai », explique le dirigeant de Tranoï. « Il y a une explosion de cet événement. J'ai été séduit par la jeunesse des acteurs, leur envie d'aller de l'avant et évidemment aussi par le potentiel de ce marché », ajoute-t-il.

Tranoï organise donc une soirée le 14 octobre prochain, en pleine Semaine de la mode de la plus grande ville chinoise, à laquelle seront conviés institutionnels, journalistes, acheteurs et influenceurs pour annoncer son arrivée la saison suivante, en avril 2019. Un événement de pré-lancement qui aura lieu dans le cadre du Bailian Fashion Center YQL. Il sera construit en deux axes : d'abord une exposition immersive, entre mode et dispositif multimédia, élaborée en collaboration avec NellyRodi à partir de la dernière étude de l'agence sur les consommateurs chinois, illustrant les typologies qui ont été mises à jour. Six salles comme autant d'univers qui mèneront au second axe : un échantillon de  la proposition mode de Tranoï à travers cinq marques sélectionnées qui défileront, comme un avant-goût de l'offre que le salon veut amener sur place la saison suivante.

Cinq défilés qui mettront en avant un panel international de marques constitué autour de Cathrine Hammel, Pierre-Louis Mascia, Fête Impériale, Nathalie Ballout et Twins Florence.

« Notre but n'est pas de faire la même chose qu'à Paris, ni même la même chose que ce que nous avons fait à New York, explique David Hadida. Le marché chinois est différent pour plusieurs raisons. D'abord parce que l'aborder nécessite pour les marques d'être accompagnées, il faut que nous allions plus loin dans le dispositif, proposer une plateforme de services qui leur permettent de réussir en Chine. Nous aussi nous avons besoin d'être accompagnés d'ailleurs, contrairement à New York, nous nous appuierons sur un partenaire local (dont l'identité est encore tue, ndlr) et sur son aura. La leçon tirée de notre tentative américaine, c'est qu'il faut être plus à l'écoute du marché local », résume le dirigeant. 

Si Tranoï ne dit encore que peu de choses sur le format BtoB qu'il présentera en avril, on sait déjà qu'il s'agira d'un mix de marques déjà exposantes du salon à Paris et de griffes chinoises ou asiatiques. « Nous allons commencer avec un petit format, en misant sur un effet boule de neige par la suite. Nous devons être sélectifs et n'emmener à Shanghai que les marques qui sont armées et prêtes pour s'implanter sur ce marché, avec une organisation adéquate », précise David Hadida.

Pendant la Fashion Week de Shanghai, deux salons dédiés aux griffes du marché sélectif existent déjà, à savoir Mode Shanghai et On Time, qui avait d'ailleurs tenté en 2017 un partenariat avec l'italien White rapidement écourté.

Tranoï a donc choisi à son tour d'aller à la rencontre des acheteurs chinois dont le nombre grandit avec l'émergence d'un réseau multimarque intermédiaire, entre le mass market et le luxe. Des acheteurs qui ne viennent pas tous à Paris et auprès desquels il faudra faire connaître Tranoï, l'enjeu des semaines et mois qui viennent pour l'organisateur.

Une nouvelle expérience qui viendra compléter l'actuel dispositif de Tranoï, avec quatre salons annuels à Paris, dont la dernière édition s'est tenue ce week-end, mais aussi de nouveaux formats « showrooms », plus intimistes, le tout fraîchement né Tranoï Richelieu, et Tranoï Week, en partenariat avec London Show Rooms. L'organisateur travaille également au lancement de son pendant numérique, Tranoï Online, mais son lancement officiel initialement attendu ce mois-ci a été repoussé de quelques mois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER