×
Publicités
Publié le
7 oct. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Travail des enfants: le textile/habillement toujours concerné

Publié le
7 oct. 2013

Une trentaine de pays sont pointés du doigt pour le recours au travail des enfants dans l’industrie du coton, du textile, du cuir et de l’habillement. Une fois de plus, l'Ouzbékistan est particulièrement épinglé pour sa politique de récolte du coton, pour laquelle les écoliers sont réquisitionnés.


Campagne Redflag de l'OMT contre le travail des enfants, avec le comédien Tim Roth

La culture du coton reste l’un des principaux domaines du secteur textile à faire travailler et ce largement des enfants. Argentine, Azerbaïdjan, Brésil, Mali, Paraguay, Turquie et Zambie y auraient ainsi recours. Tout comme d’autres pays qui y ajoutent le travail forcé: Mali, Bénin, Burkina Faso, Chine, Inde, Kazakhstan, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan.

Pour le textile, le Bangladesh, la Chine, l’Ethiopie, l’Inde et le Népal se voient ainsi reprocher leur recours au travail infantile, tandis que la Corée du nord aurait recours aux travaux forcés. Du côté de l’industrie du cuir, seuls le Bangladesh, l’Inde et le Pakistan sont cités. Quant au marché de la chaussure, son usage des enfants touche (encore une fois) le Bangladesh, le Brésil, l’Inde, l’Indonésie et la Chine.

Qu’il s’agisse du textile et du cuir, à l’usage du travail d’enfant s’ajoute la mise en danger de la santé de ces derniers. Les protections contre les agents chimiques sont en effet souvent inexistantes. Même si bien d’autres secteurs sont concernés, le textile n’est pas un parent faible pour les 168 millions d’enfants contraints de travailler, soit 11 % de la population infantile mondiale.

"Nous allons dans la bonne direction", indique avec un optimisme prudent l’Organisation mondiale du travail. "Depuis 2000, il y a pratiquement 78 millions d’enfants travailleurs de moins à la fin de cette période qu’à son début, ce qui représente une diminution de presque un tiers. La diminution du travail des enfants chez les filles a été particulièrement marquée: au cours de cette période 2000/2012, il y a eu une réduction de 40 % du nombre d’enfants travailleurs chez les filles, alors que la réduction n’a été que de 25 % chez les garçons".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com