×
Publicités
Par
AFP
Publié le
5 avr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Trois offres de reprise pour Bata France, en redressement judiciaire

Par
AFP
Publié le
5 avr. 2016

Trois offres de reprise vont être examinées mercredi par le tribunal de commerce de Nanterre concernant Bata France, enseigne spécialisée dans la chaussure placée en redressement judiciaire en février, ont indiqué des sources concordantes à l'AFP.

Le point de vente Bata de Roques-sur-Garonne - Bata


La société ABC Chaussures - qui exploite la branche française du groupe de chaussures canadien Bata, soit 72 magasins et 355 salariés en CDI - s'était déclarée en cessation de paiements en raison d'« un fort affaissement de la fréquentation et des ventes » causés par « l'impact des attentats de novembre et la douceur de l'hiver ».

En difficulté depuis des années, Bata s'était déjà déclarée une première fois en cessation de paiement fin 2014 et avait été reprise en février 2015 par son dirigeant François Le Ménahèze, qui s'était alors associé aux enseignes Courir et Etam.

Mercredi, trois offres de reprise vont être examinées par le tribunal de commerce de Nanterre, qui devrait rendre sa décision sous huit jours.

La première offre émane d'un consortium d'enseignes -Courir France, Etam, La Chaise Longue, Un Jour Ailleurs, Okaïdi, Armand Thiery et Yves Rocher France- qui mettent sur la table environ 8 millions d'euros et proposent de reprendre 48 magasins et 267 salariés, selon une source proche du dossier.

Seraient également prévus « 120 postes en reclassement au sein » de ces sept groupes et « 400.000 euros pour les mesures d'accompagnement » destinées aux salariés qui perdraient leur emploi.

La deuxième offre est avancée par le groupe Vivarte (Minelli, André, La Halle, etc.) associé au site de vente de chaussures en ligne Spartoo et à la société Spodis, en fait l'enseigne britannique JD Sports. Le trio met sur la table quelque 5 millions d'euros et propose de reprendre 60 magasins et 254 salariés, et contribuerait au plan social à hauteur de 900.000 euros.

Enfin, la société espagnole Yorga a également déposé une offre, qui prévoit de reprendre 50 magasins et 234 salariés, en apportant environ un million d'euros.

Bata a été créée en 1894 par une famille tchèque, qui a ensuite émigré au Canada dans les années 1930. Il y a trente ans, la marque a compté jusqu'à 450 magasins dans l'Hexagone, mais a vu ses ventes souffrir de la concurrence d'internet mais aussi des enseignes d'habillement comme Zara ou H&M qui ont lancé des collections de chaussures à bas prix.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.