×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
11 déc. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Trois quarts des consommateurs auraient acheté moins que d'habitude pour Noël, selon Capgemini

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
11 déc. 2020

La pandémie affecte indéniablement les courses de Noël. 76% des consommateurs internationaux ont dépensé moins pour leurs cadeaux qu’ils ne le font habituellement, selon une étude publiée jeudi par le cabinet Capgemini.


Les consommateurs du monde entier ont envie d’une expérience de shopping physique et festive - Image: Public domain


L'étude concerne les tendances pour les fêtes de fin d’année et s'appuie sur plus de 7.500 personnes interrogées au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Espagne, aux Pays-Bas, en Suède, en Finlande, en Norvège et au Danemark.

La baisse des dépenses est principalement due aux restrictions en cours (dans 31% des cas) qui empêchent les acheteurs de faire leurs courses dans des espaces physiques. Mais elle reflète aussi une baisse du revenu disponible (21%), ainsi qu’une réduction du nombre de cadeaux offerts en raison d’une d'un nombre moins important de membres présents aux événements festifs (20%).

Ces facteurs affectent aussi le type d’achats effectués: 48% des courses de Noël concernent des articles essentiels. Les clients donnent aussi la priorité à l’habillement (33%) ainsi qu’aux produits d’hygiène personnelle et de beauté (27%) et aux produits électriques (17%).

La recherche de bonnes affaires



28% des interrogés citent les remises comme le facteur le plus influent à l’heure de réaliser un achat. 31% se concentrent sur l’achat de choses dont ils ont besoin, mais 28% indiquent qu’ils ont été persuadés par une promotion d’acheter quelque chose qu’ils n’avaient pas prévu d’acheter. De plus, 15% réservent un achat pour plus tard dans l’espoir d’une réduction, tandis que 57% affirment avoir profité de la livraison gratuite cette année.

Du fait de la crise sanitaire, la moitié des consommateurs ont eu tendance à faire plus d’achats en ligne durant cette saison des fêtes, et 23% affirment avoir acheté plus d’articles produits localement que les autres années. 28% des interrogés n’avaient jamais acheté en ligne avant la pandémie, et 50% déclarent vouloir y recourir plus souvent à l’avenir.

Deux tiers des sondés indiquent que le shopping en physique leur manque



Malgré cela, l’avenir semble prometteur pour le commerce physique, puisque 62% des clients voudraient reprendre leurs habitudes d’achat antérieures une fois la pandémie terminée. 64% reconnaissent que le shopping en boutiques leur manque.

Mais les sorties lèche-vitrine pourraient être affectées à long terme par la pandémie, car les consommateurs souhaitent que les détaillants conservent certaines des habitudes développées depuis les confinements. 42% affirment que les paiements sans contact et les points de libre service les ont incités à retourner en boutique après les confinements, et 59% aimeraient voir ces services se poursuivre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com