×
Publié le
9 janv. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Trussardi dévoile sa nouvelle stratégie au Pitti Uomo

Publié le
9 janv. 2020

Trussardi ouvre un nouveau chapitre et choisit le salon Pitti Uomo, qui se tient actuellement à Florence jusqu'à ce vendredi 10 janvier 2020, pour le faire savoir. La griffe, rachetée en février dernier par le fonds italien QuattroR à hauteur de 60 %, a amorcé ces derniers mois une réorganisation en profondeur pour se repositionner sur le marché en termes d’offre et d’image. Comme le résume le nouveau management rencontré sur le stand du salon, la marque se veut  "inclusive tout en exprimant une certaine idée de luxe".


La capsule signée Giorgio Di Salvo pour la marque italienne - Trussardi


Trussardi part de son héritage pour mettre en avant son lifestyle : ce "prêt-à-vivre" qui a fait son succès dans les années 1980, avec toute une série de produits de l’habillement à l’ameublement en passant par les accessoires. Afin de redonner de la cohérence à l'offre de la maison italienne, dont les multiples lignes et formats avaient fini par brouiller son image, un grand travail a été effectué.

Désormais, elle s’articule autour de la ligne principale Trussardi, qui se décline en trois segments : best (le haut de gamme), better (la partie premium) et Trussardi Jeans pour la partie plus jeune et accessible. De même, une seule et même enseigne abrite maintenant le monde de la griffe avec des prix allant de 90 à 150 euros pour les t-shirts et les sweaters, de 150 à 250 euros pour la maille et jusqu’à 1200-1300 euros pour les pièces en cuir.

"Nous avons fait monter en gamme Trussardi Jeans et repositionné sur des prix plus accessibles les produits luxe pour uniformiser notre gamme autour d’une identité unique. Il s’agit d’une marque premium oscillant entre urbanwear et chic effortless", explique à FashionNetwork.com la CEO Maela Mandelli, arrivée à la tête de l’entreprise en septembre dernier.

Cette nouvelle politique s’est traduite par un nouveau merchandising et assortiment dans les magasins, d’où ont été retirés les articles ne correspondant plus à ce positionnement, tandis qu’ont été réinsérées les pièces iconiques de Trussardi comme les blazers et les trenchs en cuir. "Les résultats sont très prometteurs avec une hausse des ventes de 15 % sur le dernier trimestre 2019", souligne la manager.

Dans cette optique, une partie de la production a été relocalisée en Italie et en Europe, d’autant que les rythmes de livraison ont été raccourcis avec des nouveaux produits injectés en magasins tous les deux mois. Via le nouveau projet "Beautiful Minds", des collaborations faisant appel à de jeunes créateurs ou artistes, chargés de revisiter les archives de la maison, viendront aussi redynamiser l’offre et permettront une communication plus éditoriale et constante.


Le label expose au Pitti Uomo son lifestyle - Trussardi


En mars sortiront deux modèles de sacs dessinés par les sœurs Camilla et Giulia Venturini à la tête de la marque d’accessoires Medea, tandis que le Pitti Uomo a été l’occasion de dévoiler la collection de 80 pièces réalisée par Giorgio Di Salvo, le directeur créatif de la jeune marque street United Standard. Ce dernier a livré une capsule à la fois décontractée et chic, introduisant notamment le logo du lévrier, emblème de Trussardi, sur des pull-overs.

Aujourd’hui, la griffe, qui vient d’ouvrir un showroom commercial à Paris, compte 200 boutiques dans le monde, dont une cinquantaine en franchise, et est distribuée à travers plus de 5 000 revendeurs. Un réseau amené à être rationalisé en 2020. L’Italie constitue son premier marché avec 30 à 40 % des ventes, suivie par la Russie, la Chine et l’Europe.

Son chiffre d’affaires de 150 millions d’euros en 2018 devrait s’inscrire en baisse pour 2019 compte tenu de la restructuration en cours, qui a débouché notamment sur la fermeture de plusieurs boutiques. "Mais sur le dernier trimestre, la société devrait dégager un Ebitda légèrement positif après avoir enregistré une perte brute d’exploitation pendant plus de trois ans", conclut Maela Mandelli en soulignant "l'opportunité pour Trussardi de repartir sur une base solide".
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com