Tunisie : dernier hommage au couturier Azzedine Alaïa

Sidi Bou Said (Tunisie), 20 nov 2017 (AFP) - Des dizaines de proches et de personnalités, dont le président Béji Caïd Essebsi, ont rendu lundi un dernier hommage au grand couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa, inhumé dans le célèbre village bleu et blanc de Sidi Bou Saïd.

Azzedine Alaïa à la Galerie Borghese de Rome, en 2015 - Gabriel Bouys / AFP

La dépouille de cette figure atypique et adulée du monde de la mode est arrivée de France accompagnée des mannequins Naomi Campbell et Farida Khelfa, qui étaient très proches du couturier, a indiqué à l'AFP l'ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d'Arvor.

Entourée de dizaines de personnes, elle a quitté le domicile du couturier, décédé à 77 ans, en milieu de journée pour rejoindre le cimetière de Sidi Bou Saïd, dans la banlieue nord de Tunis, où proches et personnalités sont venus se recueillir.

La famille a souhaité un dernier hommage discret, à l'image de l'homme qu'il était, fuyant les podiums et la publicité pour travailler dans l'intimité de son atelier-boutique parisien du Marais.

Après une brève halte à la mosquée, le cercueil a été inhumé en présence de quelques dizaines d'admirateurs, amis, neveux et nièces du couturier, qui était connu pour ses robes sculpturales et intemporelles sublimant le corps féminin.

Azzedine Alaïa repose désormais auprès de sa mère, de son frère et de sa soeur à Sidi Bou Said, haut lieu historique et touristique dans la banlieue nord de Tunis.

"Il a représenté la Tunisie de la meilleure manière", a estimé le président tunisien Béji Caïd Essebsi, qui s'est rendu au domicile du créateur dans la matinée pour présenter ses condoléances.

Le ministre de la Culture, Mohamed Zine El Abidine, a salué le talent du couturier originaire de Siliana, "région ancrée dans l'histoire", et jugé qu'il avait dans ses créations exprimé "la quintessence, la beauté, l'imagination fertile" de la Tunisie.

"Nous sommes très fiers de cet artiste", a-t-il dit à l'AFP, annonçant une manifestation en sa mémoire courant décembre, à l'occasion du quarantième jour après sa mort, un évènement marqué dans la tradition musulmane.

"Il parlait beaucoup de revenir (en Tunisie, ndlr) ces derniers temps. On avait discuté d'une belle exposition au musée du Bardo, de défilés, de rencontres avec des modistes", a indiqué l'ambassadeur de France Olivier Poivre d'Arvor.

"Puisqu'il est là à demeure, on va le faire dans les mois qui viennent avec sa famille, ses amis", a-t-il ajouté, espérant qu'il y ait "un jour en Tunisie un lieu qui fera partager ce monde de beauté incroyable qui était le sien (...), cette rencontre magnifique entre les deux rives de la Méditerranée qu'il incarnait avec beaucoup de tolérance et de gentillesse".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER