×
Publié le
24 oct. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Turquie : des mineurs syriens produiraient pour Zara, M&S, Next, Asos et Mango

Publié le
24 oct. 2016

Un documentaire de la BBC révèle la présence d’adolescents syriens travaillant dans des conditions déplorables chez des fournisseurs turcs du groupe Inditex (Zara), ainsi que de Mango, Next, Asos et Marks & Spencer.
 

Un quartier d'Istanbul regroupant plusieurs usines textile - BBC


Diffusé le 24 octobre, le reportage britannique aborde ainsi le cas de travailleurs syriens âgés de moins de 15 ans et contraints de travailler quotidiennement jusqu’à 12 heures. Le tout sans protection adéquate malgré l’usage de produits chimiques.
 
Si Asos n’a pour l’heure pas réagi, Marks & Spencer a de son côté fait part de sa déception face aux actions « graves et inacceptables » de ses fournisseurs, chez qui les contrôles internes n’avaient pourtant pas décelé de problème. Côté Mango, l’enquête révèle que la dérive vient d’un sous-traitant « sauvage », auquel un prestataire légitime a illégalement délégué une part de ses commandes.

Inditex admet de son côté que des contrôles menés au printemps avaient relevé le problème, arguant qu'il avait été réglé depuis. Le reportage de la BBC insiste notamment sur le cas du prestataire turc Goreteks, aux conditions de travail peu enviables. Inditex précise avoir donné jusqu’à décembre aux entreprises concernées pour rectifier le tir. Le groupe galicien indique par ailleurs travailler avec l’ONG Refugee Support Center pour régulariser la situation des travailleurs.
 
L’éthique des fournisseurs textiles turcs dans le cadre de la crise syrienne est d’autant plus importante que la Turquie était encore, au premier semestre, le deuxième fournisseur textile (2,5 milliards d’euros de biens) et troisième fournisseur d’habillement (4,8 milliards d’euros) de l’Union européenne. De par sa proximité et l’importance de son industrie, le pays répond en effet aux nécessités d’approvisionnement massives et rapides de la « fast fashion », qui vise un renouvellement des lignes toutes les six semaines.
 
Et le cas d’Inditex, dont la marque phare Zara n’a de concurrent que le géant suédois H&M, est révélateur : pas moins de 60 % de la production de proximité d’Inditex passeraient par la Turquie. Le groupe espagnol compterait ainsi dans le pays quelque 183 fournisseurs, soit 748 usines de confection et 640 autres structures liées aux autres étapes de production. Pour l'exercice 2015, le groupe annonçait que plus de 155 000 personnes avaient travaillé pour ses sous-traitants turcs. En 2014, elles étaient seulement 100 000.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com