×
6 765
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

U-Roads foule le sol français

Publié le
today 22 nov. 2006
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

« Moins de jeans, moins de survêt, moins de baskets, plus de U-Roads », tel pourrait être le slogan de cette marque de chaussures créée il y a une dizaine d’années par Dante Chiarrabini, fondateur et propriétaire de DC Company, et d’abord appelée US-Roads. Ses modèles se positionnent sur le créneau encore peu exploité de la chaussure créateur d’un paupérisme très chic à prix abordable.


U-Roads collection automne-hiver 2006/2007

Testé il y a près de six mois sur les territoires français et italien dans des boutiques multimarques très sélectives, U Roads partage les mêmes distributeurs que des marques de luxe comme D&G, Cavalli ou Paul Smith mais se distingue de ces dernières par des prix défiant toute concurrence compris entre 150 et 250 euros.

Réussissant le pari de séduire tant par son identité visuelle stylée mais déguingandée que par son concept de conscience sociale qui s’appuie sur le recyclage de pneus usagés et polluants récupérés de Russie et des Balkans pour en faire des semelles qui, par leur résistance, traversent les générations, U-Roads ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

D’ailleurs, Guy Rapp chargé du développement de la marque déclare lors d’un entretien : « Nous avons le monde entier pour jouer avec U-Roads. » Le ton est donné. Les tests ont été faits sur l’automne 2006 sur certains pays très ciblés comme la France et l’Italie mais dès le printemps 2007, la marque partira à la conquête de tous les pays de l’Europe sans exclusion ainsi que la Russie, le Japon, le Canada puis l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour, et Taiwan, sans oublier Hong Kong et la Chine. Et d’ici à la fin du mois de novembre, un partenariat sera signé pour une distribution aux Etats-Unis et en Amérique centrale.

« On aura couvert 85 % de la planète », estime Guy Rapp qui souhaite propulser U-Roads au rang de marque mondiale. D'ici à deux ans, ce sont trois à quatre cents points de vente envisagés rien que sur l'hexagone ! Mais la course ne s’arrête pas là puisqu’il envisage aussi « la globalité des segments car elle est aujourd’hui une marque de chaussures mais à terme, nous en ferons une marque globale ».

La griffe va d’ailleurs élargir son offre dès l’automne 2007 en proposant des chaussures d’une élégance revisitée à la femme : le fashion sera athletic, les formes citadines et raffinées avec jusqu’à sept centimètres de talon et des semelles plus sportives. Elles seront accompagnées par une collection de petite maroquinerie (sacs et ceintures pour l’homme et la femme) développée en Italie. Le tout rejoint par une ligne de casques de moto qui disent trop souvent la même chose aux yeux de Guy Rapp.

Les vêtements ne sont pas écartés de l’univers de la marque qui souhaiterait d’abord s’attaquer au cuir dont elle maîtrise les secrets du garment wash, technique de lavage du cuir lui donnant une patine.

Véritable contre-pied au trop grand classicisme des chaussures qui se disent habillées, U-Roads est avant tout une élégance contemporaine pour un dandy qui assume sa modernité tout en revendiquant un style légèrement dégingandé : voilà une recette qui doit faire recette.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com