×
Publié le
1 mai 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Umòja lance des sneakers 100% végétales et traçables

Publié le
1 mai 2021

La jeune marque Umòja lance Mmea, une basket conçue entre la France, le Burkina Faso et le Portugal, et qui fait la part belle aux matières végétales. Son histoire débute en 2018 quand, après avoir parcouru l’Afrique de l’Ouest lors de vacances, Lancine Koulibaly et Dieuveil Ngoubou, deux amis qui se sont rencontrés sur les bancs de la fac, découvrent l’artisanat local. Ils ont alors l’idée de lancer une griffe de sneakers qui met à l’honneur ces savoir-faire traditionnels.


DR


Très vite les deux compères se concentrent sur le Burkina Faso, le plus grand producteur de coton de la région, et choisissent de travailler avec Adaja, une entreprise qui gère les activités de production et de vente des textiles en coton, et qui compte également une fondation œuvrant pour l’insertion des femmes.

Fabriqués au Burkina Faso et au Portugal, les premiers modèles signés Umòja sortent en 2019, et la marque participe dans la foulée au salon Who’s Next.

Lancine Koulibaly et Dieuveil Ngoubou ne sont cependant pas entièrement satisfaits: "Nous voulions une chaussure 100% traçable, du lacet à l’œillet et ce n’était pas le cas", explique le premier. Les deux fondateurs partent alors à la recherche de partenaires qui pourraient concevoir toutes les parties de la chaussure avec des matériaux écoresponsables.

Résultat: la tige de Mmea est fabriquée en coton brut biologique, tissée artisanalement au Burkina Faso, et la semelle extérieure est en lait d'hévéa, conçue par une entreprise lyonnaise qui a également développé pour Umòja des renforts en mousse d’hévéa. 

La semelle intermédiaire et les renforts des bouts et des talons sont quant à eux en fibre de chanvre et viennent de Rouen, alors que les galons et lacets sont en lin. Le tout est assemblé au Portugal avec une colle en latex naturel.

Pour lancer cette chaussure 100% végétale, qui selon Lancine Koulibaly peut aller dans le composte industriel, Umòja fait appel au financement participatif. La campagne sur la plateforme Ulule prendra fin à la mi-mai.

Avec ce modèle vendu 240 euros, un prix justifié selon les fondateurs par le coût des matériaux, Umòja devrait également participer aux prochaines éditions des salons français Who's Next et italien Micam. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com