×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 févr. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un couple mis en examen pour abus de faiblesse sur la femme de Daniel Hechter

Par
AFP
Publié le
24 févr. 2012

NANTERRE, 24 fév 2012 (AFP) - Un couple qui travaillait au service de la femme de Daniel Hechter, décédée en février 2011, a été mis en examen le 15 février à Nanterre, notamment pour abus de faiblesse, soupçonnés d'avoir détourné d'importantes sommes d'argent, a-t-on appris vendredi de sources judiciaires A ce jour, les enquêteurs de la police judiciaire des Hauts-de-Seine ont retrouvé la trace de mouvements suspects estimés à 2 millions d'euros.


Daniel Hechter, photo : AFP.


Une enquête préliminaire a été ouverte en décembre 2010 à la suite d'une plainte de Jacqueline Hechter, plus connue sous son nom de mannequin Jennifer, qui s'inquiétait auprès du parquet de Nanterre de retraits suspects depuis ses comptes bancaires.

Peu après son décès le 24 février 2011, son mari Daniel Hechter, 73 ans, a poursuivi la plainte de sa femme, après avoir retrouvé notamment des écrits laissés par cette dernière. Selon son médecin de famille, Mme Hechter n'avait "pas toutes ses facultés depuis au moins septembre 2004", selon des sources concordantes.

Les soupçons se sont rapidement orientés vers un couple, employé au service de Mme Hechter depuis 12 ans, qui vit "extrêmement bien" et qui tient deux restaurants à Neuilly-sur-Seine et Boulogne-Billancourt, selon une source proche de l'enquête.

Placé en garde à vue le 13 février, le couple a été mis en examen le 15 février pour abus de faiblesse, abus de confiance, abus de bien sociaux, blanchiment par un juge d'instruction de Nanterre et placé sous contrôle judiciaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.