×
Publicités
Par
AFP-Relaxnews
Publié le
11 août 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un dressing plus vert pour la rentrée: choisir un jean responsable

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
11 août 2021

(ETX Daily Up) - On parle souvent de ménage de printemps, mais la rentrée est également le moment idéal pour mettre de l'ordre dans sa vie, comme dans son dressing, histoire de débuter une nouvelle année du bon pied. Et puisque 2021 est placée sous le signe de l'engagement, pourquoi ne pas en profiter pour rendre nos armoires plus responsables ? On commence cette série par le jean, l'une des pièces les plus polluantes - et les plus portées - au monde, qui a toute sa place dans nos tiroirs… à condition de le choisir correctement.





Incontournable dans le dressing des femmes et des hommes, le jean fait couler beaucoup d'encre depuis que l'éco-responsabilité est devenue, à juste titre, l'une des préoccupations principales des marques comme des consommateurs. Au point de devenir "LA" pièce à bannir de nos armoires. Une solution radicale, qui n'est pas forcément des plus réalistes tant la pièce s'est imposée comme la star de nos garde-robes ces dernières décennies. On vous rassure, il n'est pas nécessaire d'en arriver là car nombreuses sont les marques qui proposent aujourd'hui des jeans qui combinent qualité, durabilité, et production responsable. Ne reste plus qu'à faire les bons choix… 

Des matières moins polluantes

Les marques se succèdent depuis quelques mois pour proposer des collections de denim plus responsables. Cela passe notamment par le choix de fibres moins polluantes, parmi lesquelles le coton biologique certifié GOTS, le coton recyclé, ou encore le Tencel, les plus courantes - mais ce ne sont pas les seules. Ces matières premières permettent non seulement de réduire la consommation d'eau (3.781 litres d'eau seraient nécessaires pour fabriquer un jean, d'après le Programme des Nations unies pour l'environnement), l'usage de produits chimiques, et les émissions de carbone. Lorsque vous renouvellerez votre garde-robes, pensez donc à ce critère primordial pour choisir votre nouveau jean.

Un jean qui ne fait pas le tour du monde



Dans son enquête "Unraveled - The Life and Death of a Garment" parue au mois de juin, Maxine Bedat a suivi le parcours d'un jean lambda, qui débute dans une ferme cotonnière du Texas pour s'achever dans les entrepôts d'Amazon après avoir fait escale, entre autres, dans des ateliers de couture au Bangladesh. Un voyage interminable - un jean peut parcourir jusqu'à 65.000 km selon l'Ademe - qui se veut tout aussi polluant de par les nombreux transports utilisés pour ce périlleux périple. Il n'est question ici que d'éco-responsabilité, mais Maxine Bedat pointe également du doigt les conditions de travail des ouvriers du textiles, qui sont également à prendre en compte. Mieux vaut donc opter pour une fabrication locale, où que vous vous trouviez dans le monde. C'est ce que propose notamment la marque 1083 - nom choisi pour la distance maximum parcourue par ses jeans - avec des modèles uniquement conçus dans l'Hexagone.

Un jean qui s'inscrit dans le temps



C'est la question qui fait - et n'a pas fini de faire - débat ces derniers mois. Vaut-il mieux acheter un jean qui durera au minimum une décennie ou deux jeans qui seront inutilisables au cours de quelques années seulement ? Il faut savoir qu'aujourd'hui la durée de vie moyenne d'un jean est de quatre ans, selon l'Ademe; ce qui est peu au regard de son impact sur l'environnement. Considéré comme une pièce intemporelle, le jean mérite donc un certain investissement - et entretien - pour s'inscrire dans le temps et peser le moins possible sur la planète. Pour palier ce problème et rendre les jeans responsables - et de qualité - accessibles, nombreuses sont les marques qui se tournent vers les jeans consignés, voire recyclables à l'infini, avec la possibilité de recevoir un bon d'achat ou de se voir remettre une somme lorsque le modèle est en fin de vie. Cela permet au consommateur de renouveler sa garde-robe à moindre coût, et à la marque de fabriquer un nouveau jean à partir d'une matière première existante. Un cercle vertueux qui se veut bénéfique pour la planète comme pour le porte-monnaie.

Et si cette solution ne satisfait toujours pas les amoureux du denim, il existe toujours la seconde main qui permet de jeter son dévolu sur un jean durable à moindre coût. 

Quelques repères



Nudie Jeans, Kings of Indigo, Atelier Tuffery, 1083, AVN, ou encore MUD Jeans comptent parmi les marques engagées en matière de denim. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 AFP-Relaxnews.