×
Publicités

Un été de grands changements dans la distribution mode

Publié le
28 août 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cet été, ce sont surtout les changements de propriétaires de grandes enseignes nationales qui ont agité l'actualité de la distribution mode. Des mouvements déclenchés par la santé précaire de ces entreprises, évoluant sur un secteur d'activité en repli depuis plusieurs années, et qui a été aggravée par les conséquences de la pandémie de Covid-19. Tour d'horizon.


Collection été 2020 - La Halle


Le groupe Beaumanoir se renforce en acquérant La Halle

Dans la liste des entreprises de mode en défaillance, La Halle, mastodonte du groupe Vivarte, est passée par la case redressement judiciaire en juin, trop affaiblie financièrement par la crise sanitaire. Au jeu des repreneurs, c'est le groupe breton Beaumanoir (Cache Cache, Morgan, Bonobo…) qui a remporté l'adhésion du tribunal en juillet et a donc repris 336 magasins et 2.520 employés de l'enseigne de mode familiale. A noter que la chaîne tricolore Chaussea, qui nourrit de fortes ambitions de développement, a quant à elle mis la main sur 128 magasins La Halle (qui changeront d'enseigne) et intégré 700 de ses salariés.

En détresse, Camaïeu change de main

Le 17 août dernier, Camaïeu, qui fut jusqu'à il y a peu le numéro français du prêt-à-porter féminin en France, a rejoint le giron de la Financière Immobilière Bordelaise, menée par Michel Ohayon. L'enseigne, détenue depuis fin 2018 par ses créanciers, était en redressement judiciaire depuis le 26 mai. L'offre de la FIB, qui comprend le maintien de 511 boutiques (sur 634) et 2.659 postes (sur 3.100), a été préférée face à celle portée par le management en place chez Camaïeu. Le nouveau patron de l'enseigne s'est fixé l'objectif que l'entreprise nordiste retrouve l'équilibre en 2022.


Intérieur d'une boutique André - DR


André entame un nouveau chapitre avec son ancien patron

Vendue à Spartoo par Vivarte en 2018, l'enseigne de souliers historique André a elle aussi vu ses difficultés accrues par la crise sanitaire. Après la case redressement judiciaire cochée en avril dernier, le tribunal de commerce de Grenoble n'a jugé fin juillet qu'une seule offre recevable, celle de François Feijoo, qui fut le directeur général d'André pendant douze ans, de 2005 à 2013. Le périmètre repris est très restreint : 55 points de vente sont maintenus sur un total de 180 unités en France, et 221 salariés continuent l'aventure, tandis que 188 sont licenciés.

Naf Naf repris par son fournisseur

Le groupe SY International, partenaire textile de Naf Naf depuis plus de trente ans, a mis la main fin juin sur l'enseigne de mode parisienne, qui avait été acquise il y a deux ans par le groupe chinois La Chapelle. Le nouvel acquéreur, victorieux face au groupe Beaumanoir à la barre du tribunal, a maintenu 944 des 1.170 emplois de la marque, et conserve 200 magasins.


Le concept multimarque du groupe Kidiliz - Kidiliz


Patrick Puy se penche sur le cas Kidiliz

Le spécialiste de la restructuration a fort à faire. Alors qu'il supervise les multiples cessions du groupe Vivarte depuis deux ans (et tout récemment de La Halle), Patrick Puy a pris un nouveau mandat de PDG en juillet au chevet du groupe Kidiliz, qui essuie de lourdes difficultés. Le distributeur de mode enfantine (Z, CatiminiAbsorba, 3Pommes...) est passé sous pavillon chinois en 2018, devenant la propriété du groupe Semir. Précisons que notre homme officie d'autre part à la tête du spécialiste des cosmétiques Alès Groupe.

Tati, un emblème du commerce parisien baisse le rideau

Le dernier vestige de l'enseigne au vichy rose quitte son quartier historique de Barbès. Ouvert en 1948 par Jules Ouaki, le navire amiral de Tati dans la capitale avait pourtant été maintenu à l'issue de la sévère restructuration menée en 2019 par son propriétaire, le groupe Gifi. Mais la pandémie de Covid-19 a empiré les affaires de l'enseigne à Paris, déjà affaiblies par les changements de comportement des consommateurs et les mouvements sociaux. Et entériné sa fermeture.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com