×
3 578
Fashion Jobs
Publié le
14 avr. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un mannequin de 14 ans crée la polémique en Australie

Publié le
14 avr. 2008


La mannequin Monika Jagaciak
Le débat sur l’âge minimum des modèles est de retour en Australie. La présence d’un jeune mannequin polonais de quatorze ans sur les podiums de la prochaine Australian Fashion Week a suscité un véritable tollé, forçant les organisateurs à fixer un âge minimal de seize ans.

Monika Jagaciak, de son nom, ne devait pas s’attendre à déclencher une telle polémique. Sa venue sur l’un des principaux défilés de la semaine australienne de la mode, qui se tiendra à Sidney du 28 avril au 2 mai prochains, a déclenché une véritable tempête au sein de la profession, relançant le débat initié l’an passé lorsqu’une jeune fille de douze ans avait remporté un concours de mannequinat.

Kristie Clements, rédactrice en chef de l’édition australienne de Vogue, est même devenue victime involontaire de la polémique. La jeune Monika étaient en effet pressentie pour faire la couverture du magazine. « Elle a un potentiel indéniable pour faire notre couverture, a expliqué Kristie Clements à l’AFP. Mais quand j’ai découvert cette semaine qu’elle n’est âgée que de 14 ans, j’ai lâché un grand mais c’est hors de question ».

La journaliste a depuis interpelé l’Australian Broadcasting Corporation en expliquant qu’outre le problème de la sexualisation des très jeunes filles, les mineurs n’ont que rarement développé leur corps de femme. « Ils les veulent tellement minces qu’ils en sont à aller chercher des jeunes prépubères », a-t-elle lâché.

Et il faut dire que les responsables de la Fashion Week se sont toujours montrés peu réceptifs aux interrogations morales qui ont pourtant beaucoup secoué la profession. L’AFP rappelle ainsi que Simon Locke, fondateur de la Fashion Week australienne, a toujours paru peu convaincu par la nécessité d’une condition d’âge minimal. « Les stylistes aiment ces modèles comme s’ils étaient des cintres pour leurs créations, expliquaient ce dernier. Ils ne veulent en aucune manière exploiter leur sexualité ».

Une position sur laquelle Locke a finalement dû revenir face à l’ampleur qu’a prise l’affaire dans l’actualité australienne. Il a ainsi été décrété que les mannequins hommes et femmes devront, pour participer à la semaine australienne de la mode, être âgés d’au moins seize ans et être représentés par une agence.

(source AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com