×

Un manque à gagner d'un milliard d'euros pour les Galeries Lafayette, selon Nicolas Houzé

Publié le
28 avr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que ses rideaux sont baissés en France depuis plus d'un mois, les Galeries Lafayette encaissent un creux d'activité majeur, qui ne se comblera pas de sitôt. Une longue reprise est envisagée par Nicolas Houzé, le directeur général des Galeries Lafayette et du BHV Marais, interrogé ce 28 avril sur BFM Business. L'entreprise estime qu'elle va perdre un milliard d'euros de ventes sur l'année 2020. "Un impact très significatif", alors que le chiffre d'affaires annuel du groupe (incluant La Redoute) s'établirait à 4,5 milliards d'euros.


Nicolas Houzé est l'arrière-arrière-petit-fils du fondateur des Galeries Lafayette, Théophile Bader. - Paul Blind


Le patron se décrit "à la fois heureux et en même temps un peu triste de se retrouver à la confluence du tourisme et du commerce. On va subir cette double peine", regrette-t-il. A titre d'exemple, 50% de la clientèle du magasin amiral d'Haussmann vient de l'étranger. "Cette clientèle, nous ne la reverrons pas avant au plus tôt la fin de l'année, et nous considérons qu'un retour à la normale ne pourrait s'effectuer qu'au deuxième semestre 2021", expose le dirigeant, en pointant notamment l'activité restreinte des compagnies aériennes pour les mois à venir.

Retrouver l'activité d'avant la crise sera donc un cheminement progressif pour le groupe de grands magasins. "On est confiants pour le futur, Paris et la France resteront des destinations touristiques de premier plan. Les Galeries Lafayette, dans ce cadre-là, continueront et vont jouer un rôle prépondérant, en gardant leur place de navire amiral du commerce dans le monde, affirme-t-il. Maintenant, cela prendra du temps et on sera là."

Sur le sujet des soldes, qui devaient débuter le 24 juin et dont le report se profile, le dirigeant penche en faveur d'un coup d'envoi début juillet voire mi-juillet, soit plus tôt que le demandent certaines fédérations. "N'ayant pas exercé d'activité pendant deux mois, on va avoir des stocks assez significatifs et l'objectif de ces soldes c'est de nous aider à les écouler. Donc pour nous, il est important que cet événement festif ait lieu [...] relativement tôt. Nous nous sommes positionnés, au nom de la profession, pour un départ des soldes qui serait souhaitable [...] entre le 1er et le 15 juillet au plus tard", a-t-il expliqué au micro de BFM Business.

Gants, masques, comptage à l'entrée des magasins : les Galeries Lafayette se préparent à leur réouverture



Nicolas Houzé, qui a expliqué aux Echos que l'entreprise avait fait appel à l'Etat en sollicitant un prêt garanti, prépare maintenant la réouverture des points de vente le 11 mai avec "angoisse" et "excitation". Attendant les mesures précises énoncées par le Premier ministre, les Galeries Lafayette organisent la réouverture de tous les magasins sur le territoire français. "On travaille sur des mesures sanitaires importantes, pour à la fois rassurer clients et collaborateurs."

Cela concerne le "port du masque, la mise à disposition de gel et de gants", mais aussi la mise en place de "plexiglas devant les caisses". Nouveauté également, le comptage des personnes à l'entrée et à la sortie des points de vente, pour limiter les risques, en suivant "un ratio d'une personne pour dix mètres carrés."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com