×
2 659
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
10 avr. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un premier sommet sino-européen sur le lin

Publié le
10 avr. 2011

Aujourd’hui 11 avril se tient le premier sommet réunissant les professionnels français et chinois du lin. La CELC (Confédération européenne du lin et du chanvre) et le CBLFTA (China bast and leaf fibers textile Association) signeront à cette occasion un protocole d’accord en trois axes.


www.mastersoflinen.com

Les deux organismes entendent en effet rapprocher leurs compétences. Les objectifs affichés sont notamment la création d’une plateforme d’informations communes "intégrant les études statistiques du marché textile chinois dans les secteurs mode et art de vivre". L’accord devrait également instaurer une promotion coordonnée autour du lin. Mais ce rapprochement se traduira surtout par une contractualisation internationale engageant les tailleurs européens et filateurs chinois sur un plan tant qualitatif que quantitatif.

Parmi les 200 membres actifs du CBLFTA, quelque 25 dirigeants d’entreprises chinoises spécialisées dans le domaine ont fait le déplacement pour l’occasion. Jusqu’au 16 avril, cette délégation ira successivement à la rencontre des professionnels français, belges, néerlandais et italiens. En septembre prochain, c’est la CELC qui ira à la rencontre des professionnels chinois dans la ville de Harbin, où se tiendra le salon Textile des Fibres Libériennes.

Avec 10 000 entreprises adhérentes dans 14 pays, la CELC pilote actuellement le programme de promotion du lin "Be Linen" qui, en trois ans, entend dynamiser la communication entourant le lin. Une démarche soutenue financièrement par l’Union européenne qui se traduit actuellement par un plan de formation destiné aux étudiants en mode et aux professionnels du textile. Avec 92 402 ha d’exploitations et 123 334 tonnes de fibres produites par an, l’Europe est la source de 65 à 70% de la production mondiale de lin taillé. Destinée pour 90% au textile, dont 60% à l’habillement, cette industrie pèse pour l’heure 225 millions d’euros par an.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com