×
6 012
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
6 avr. 2009
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un talc allemand pour bébé retiré des rayons en Chine

Par
AFP
Publié le
6 avr. 2009

Les autorités chinoises ont annoncé le retrait des rayons d'un talc pour bébés de la marque NUK, fabriqué par l'allemand MAPA, soupçonné de contenir de l'amiante.


Photo : Peter Parks/AFP

Elles ont procédé samedi 4 avril à une saisie d'un stock de talc chez le distributeur chinois de la marque, Suzhou Debao Baby Supplies, a annoncé l'Administration chargée du contrôle de qualité (AQSIQ) dans un communiqué sur son site Internet, daté de dimanche 5 avril.

MAPA est une des branches de l'activité grand public d'Hutchinson, la filiale chimie de Total.

Un porte-parole d'Hutchinson en Chine a confirmé, sous couvert de l'anonymat, la suspension des ventes du talc NUK mais a refusé de commenter les soupçons de présence d'amiante, matière potentiellement cancérigène.

La saisie est intervenue après que les médias sud-coréens eurent fait état de la présence d'amiante dans douze marques de poudre pour bébés, dont NUK, sur une trentaine inspectées en Corée du Sud, indique l'administration chinoise.

L'AQSIQ indique qu'elle continuera à suivre de très près cette affaire et faire en sorte de "préserver la santé et la sécurité des enfants".

L'an dernier, quelque 300 000 enfants en bas âge avaient été victimes en Chine de l'énorme scandale du lait trafiqué à la mélamine, une substance chimique permettant de tromper sur la teneur en protéines du lait.

Au moins six bébés en sont morts.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.