×
Par
AFP
Publié le
5 oct. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un voyage Castelbajac du désert à la savane, Valentino diaphane

Par
AFP
Publié le
5 oct. 2010

PARIS, 5 oct 2010 (AFP) - L'exubérant Jean-Charles de Castelbajac a emmené son public en voyage du désert de Saint-Exupéry à la savane africaine, en passant par la tour Eiffel, contrastant avec l'organza et les volants d'une saison Valentino toute en transparences.

Jean-Charles de Castelbajac, Valentino
Défilé Castelbajac. Photo : AFP.

ATTACHEZ VOS CEINTURES POUR CASTELBAJAC - Une hôtesse de l'air, en ombre chinoise au fond de la salle, recommande d'attacher sa ceinture au décollage du défilé Castelbajac. Citant Saint-Exupéry ou Félix le Chat, le créateur français invite au voyage, du désert à la savane africaine en passant par la tour Eiffel, dont il monte des reproductions miniatures -- souvent proposées aux touristes à Paris par des vendeurs maliens ou sénégalais -- en colliers.

Un stewart affublé d'un gilet de sauvetage jaune précède des filles aux lèvres orange qui s'avancent portant autour du cou le coussin rond utilisé pour dormir dans l'avion.

Blouses ou tuniques reproduisent les couvertures d'ouvrages de Saint-Exupéry publiés à la NRF, "Vol de nuit" ou "Terre des hommes", portées sur d'amples pantalons blancs. La tête blonde du Petit Prince apparaît sur des T-shirts et chemises et la phrase : "L'essentiel est invisible pour les yeux" est reproduite sur des bandes de tissu attachés sur l'épaule d'autres chemisiers.

Couleurs du désert et d'uniformes militaires, et soudain, une veste hallucinante, entièrement faite de lunettes de soleil tissées entre elles. Des robes safari, des jodphurs transparents en camouflage et des tenues panthère où s'affichent la tête du fauve, cèdent la place à une femme zèbre à longue robe rayée, tout juste fendue sur les mollets.

Des imprimés africains remplacent les têtes de chefs d'Etat, traditionnelles en Afrique de l'Ouest, par Fritz le Chat.

Des colliers se composent, outre de tours Eiffel, de bracelets de montres, un autre clin d'oeil goguenard aux vendeurs à la sauvette des sites touristiques à Paris.

Sur une robe longue aux couleurs vives, on peut lire : "Ceci n'est pas une robe du soir". D'autres figurent un éléphant dont la trompe descend entre les jambes du mannequin ou une tour Eiffel qui remonte des mollets jusqu'au bustier, dans un esprit ludique qui évite le graveleux.

"Je m'inspire de la vie, de la joie, de la beauté et de l'exotisme", confie le couturier en coulisses. "C'est un mélange du passé et du moderne, de karaoké et d'authentique. C'est aussi histoire de mélanges, de rencontre des cultures", ajoute-t-il.

PAS UN PANTALON CHEZ VALENTINO - Pas un seul pantalon chez les stylistes italiens de Valentino, Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli, qui sont partis d'un chemisier en dentelle pour créer une collection ultra-féminine, sensuelle et estivale superposant organza, tulle et mousseline et jouant de transparences ton sur ton.

Sur une version électro de l'Adagio de Samuel Barber, les modèles défilent en robes coupées sur le genou ou tailleurs à veste moulante associés à des jupes ou des shorts.

Des robes souples recouvertes de pois en relief, épousant les formes, recouvrent des jupons caramel ou vieux rose donnant une impression de nudité. Les cols sont réalisés d'un simple ruban ou ornés d'un vaporeux ourlet à volant.

Les mini-shorts, très présents cette saison, sont en soie noire, associé à un chemisier noir transparent ou en denim surpiqué de rouge.

A l'heure des cocktails, les robes se font bicolores, broderies sophistiquées blanches en haut sur jupe noire. Et pour le soir, elles tombent à la cheville avec de petites traînes, en transparences noires brodées.Par Gersende RAMBOURG

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.