×
Publié le
26 avr. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Undiz reprend la parole avec une campagne à destination de la Génération Z

Publié le
26 avr. 2021

Undiz a attendu l’arrivée du printemps pour donner le coup d’envoi de sa nouvelle campagne globale, "nothing to hide" (rien à cacher), qui a pour but de repositionner l’enseigne (lingerie, bain, homewear) comme un miroir pour sa cible des 18-25 ans. Une nouvelle prise de parole qui embarque avec elle les aspirations et engagements de la Gen-Z autour des questions de l’intime, du genre, ou encore du "no bra".


Exemple d'une silhouette dévoilée lors d'un des drops hebdomadaires de l'enseigne - Undiz


"L’idée est de réaffirmer la dimension sociétale d'Undiz, appuie Sylvain Blanc, qui en est le directeur général depuis 2018. Elle a été créée en 2007 comme la première enseigne de sous-vêtements pour les jeunes. Cela méritait une actualisation: nous les avons beaucoup observés et nous sommes rendus compte que leurs pratiques avaient changé. Pour eux, le sous-vêtement n’est plus seulement un équipement, mais est devenu une pièce de mode à part entière. Nous devons en être les interprètes".

Appartenant au groupe Etam, Undiz a donc commencé à étendre son territoire d’expression. Les sous-vêtements faisant partie intégrante de la silhouette vestimentaire (et du style), il a été décidé de lancer de nouveaux produits à mi-chemin entre le dessous et le vêtement de dessus. Cette ligne baptisée "skin/wear" propose des tops vaporeux, un chemisier à manches ballon, mais aussi des bas, pour permettre des jeux de transparence et de superposition. "Nous voulons jouer notre rôle de catalyseur de l’expression du corps: cette nouvelle génération a une vraie volonté de s’affirmer, et elle le revendique fortement".


Avant de prendre ses fonctions en mars 2018 suite au départ de Sébastien Bismuth, Sylvain Blanc était en charge du développement de The Kooples sur le Vieux-Continent - DR


Afin d’impliquer sa communauté, Undiz vient d’initier sur les réseaux sociaux un casting ouvert à tous pour sélectionner l’égérie d’un jour de l’enseigne. Les participants étant invités à poster leur look impliquant un article Undiz, en utilisant le hashtag #nothingtohide.

L’enseigne, qui se revendique comme 'experte du corps’, et plus uniquement du soutien-gorge, a également revu son rythme de lancement de produits à l’automne dernier. Exit la collection diffusée tous les quinze jours, place désormais à un drop par semaine, mais qui concerne uniquement 2 à 4 silhouettes réunies autour d’un thème fort, avec des produits fabriqués en édition limitée. "Ces looks assez construits sont mis en avant en même temps sur les réseaux sociaux et en magasin", précise Sylvain Blanc. Une stratégie surtout guidée par la sphère digitale, où l’esthétique et la mise en scène sont très importantes.


Jeu de dessus/dessous chez Undiz


Le web étant la vitrine majeure d’Undiz, et un canal de vente qui pèse désormais pour 15% de son activité. C’était trois fois moins il y a deux ans. L’e-shop, qui vient de recevoir le grand prix Favor’i e-commerce (décerné par le Fevad), "s’est développé deux fois plus vite que le marché" en 2020. "L’activité web sur les petits prix n’est pas si facile que cela à gérer. Même s’il a fait perdre beaucoup d’argent, le confinement l’an dernier a permis de concentrer toute l’attention de l’entreprise sur le web. Nous avons réussi à contrer cet effet-là, avec un très bon niveau de service, tout en réduisant fortement les stocks résiduels et les démarques pratiquées". Moins de promo donc, pour plus de parti-pris mode.

L’an dernier, Undiz a pâti de la fermeture de ses boutiques (-15% de ventes durant ces périodes), mais a réalisé "à chaque fois de très bon mois à la réouverture des commerces". Le dirigeant se félicite d’avoir pu maintenir un résultat positif, "une sacrée performance" pour une entreprise qui s’appuie au total sur un parc de 230 magasins (dont 192 succursales).


Le magasin Undiz à Paris-Opéra


En France, Undiz a atteint un maillage qu’elle ne souhaite pas faire grandir, mais dont elle revoit les surfaces de ventes à la hausse. "Un cinquième du parc a déjà été agrandi. La marque a débuté avec des magasins de 100 à 120 mètres carrés, on vise plutôt 150 à 200 mètres carrés. Undiz a par exemple doublé de taille à Aix-en-Provence, et nous venons de réaliser l’agrandissement de la boutique de Rouen", énumère Sylvain Blanc. Pas de trêve non plus à l’export, où Undiz s’est développée au Moyen-Orient l’an dernier, avant qu'elle ne s'installe en Égypte dans les mois à venir.

Pour répondre aux attentes de ses clients en matière de d’écoresponsabilité, Undiz avance également sur le chemin de la RSE: à l’été 2021, 50% de ses collections affichent des matières plus durables, qu’elles soient bio ou recyclées par exemple. "Le combat pour la planète est très important pour les jeunes et nous devons être présents dans ce cadre-là", justifie le dirigeant, qui entend amener Undiz "au premier plan en 2021". Cela passe par cette campagne "nothing to hide", mais aussi par des partenariats importants à venir, avec une artiste et une influenceuse, sur lesquels il ne lève néanmoins pas encore le voile.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com