Une Autre Mode Est Possible s’offre une résidence à Paris

Lancé fin 2017, le label Une Autre Mode Est Possible (UAMEP) a décidé de défendre une mode libre. Pour diffuser son message et présenter ses différents membres, ce collectif de designers indépendants s’installe en résidence dans l’atelier Spend de l’artiste Amandine Ducrot, situé au 51, rue Léon-Frot, dans le XIe arrondissement. Pendant trois mois, UAMEP disposera d’un espace de 30 mètres carrés pour défendre et promouvoir ses idées.
 
Une Autre Mode Est Possible en résidence au Spend - Une Autre Mode Est Possible

« Une mode libre, c’est une mode libérée des dérives de la fast fashion, qui permet une liberté individuelle, qui est accessible avec une fourchette de prix justes pour le créateur et le client, et qui lutte contre l’uniformisation, tout en garantissant un certain bien-être, une liberté identitaire et de mouvement », explique Cécile-Jeanne Gayrard, l’une des membres fondatrices d’UAMEP.
 
A l’origine du collectif, cinq femmes. Arielle Levy, ancienne initiatrice de la griffe L’Herbe Rouge, marque de prêt-à-porter qui s’est arrêtée en 2016, donne l’impulsion à UAMEP en s’appuyant sur son expérience précédente. Elise Redel, styliste de L’Herbe Rouge et tandem créatif d’Arielle Levy, la suit dans cette nouvelle aventure. Cécile-Jeanne Gayrard, alors journaliste, les rejoint et prend en charge le contenu éditorial et la communication. Anne-Laure Eustache, créatrice iconographe, et Béatrice Grimonpont, qui s’occupe du digital, viennent parfaire le quintet.
 
Arielle Levy entourée de Cécile-Jeanne Gayrard, Béatrice Grimonpont, Elise Redel et Anne-Laure Eustache - Aliashade et Sarah Baladere

Elles réunissent autour d’elles treize créateurs ou marques ambassadeurs présents depuis les débuts de UAMEP comme Sakina M’sa, Wylde, Chaussettes Orphelines ou encore Les Récupérables, ainsi que treize membres résidents qui ont sollicité le label pour être accompagnés et aidés sur la création, la production et la distribution, parmi lesquels La petite mort, Supermarché, Marie Labarelle et Coralie Prévert.
 
Ce sont leurs créations, ainsi que celles du label et le fruit de collaborations qui seront vendus au sein de l'atelier Spend. En plus, l’espace présentera à partir du mois d’avril le premier numéro du magazine lancé par UAMEP, vendu 15 euros. Nommé Hummade, il prendra la forme d’un mook et sera édité après une campagne de crowdfunding qui se déroulera en mars.

Enfin, chaque semaine à partir du 31 janvier, des créateurs seront invités à présenter leur travail sur une thématique précise. La première, qui courra du 1er au 7 février, mettra en valeur les savoir-faire d’Afrique.
 
UAMEP, qui bénéficie d’un statut associatif, a monté une autre structure pour son activité marchande de concept-store et pour éditer des projets dans la création textile durable et solidaire, nommée La Mode Libre. Sur l'édition de projets, le label s'appuie sur son Slowlab, laboratoire de recherche et d’expérimentation. A destination entre autres des institutions et des entreprises du secteur, il veut les accompagner et les aider à trouver des solutions responsables en endossant un rôle de consultant, fort de l’expertise de ses fondatrices et de ses membres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterIndustrieCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER