×
Publicités
Publié le
27 févr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une boutique Louis Vuitton consacrée au parfum ?

Publié le
27 févr. 2013

Et si l'ex-surface Liu Jo du 368 rue Saint Honoré, avec ses 300 m² sur deux niveaux, était vouée à accueillir un lieu innovant, unique, destiné à célébrer l’entrée dans le monde du parfum de Louis Vuitton ? L'idée est en adéquation avec la récente décision de la griffe de renouer avec le parfum.


La première fragrance (ou les premières fragrances) de cette nouvelle ère, qui est donnée comme imminente, même si aucune date n'a été évoquée, s'appuie sur le talent d'un grand parfumeur, Jacques Cavallier, ex-Fimenich, que LVMH a embauché (un luxe réservé aux grandes maisons, comme Guerlain, Chanel, Hermès, Cartier ou Dior) l'année dernière et à qui elle a donné carte blanche "avec le seul souci de faire le meilleur parfum du monde" comme celui-ci déclarait en septembre dernier à Madame Figaro.

D'autant plus que la direction du géant du luxe a toujours considéré que les parfums signés Vuitton devaient se vendre dans les enseignes de la marque, dans un écrin qui leur soit consacré, plutôt que sur le réseau des grandes parfumeries, même si elles s'appellent Sephora et font partie du même groupe. Avec la volonté de rendre à la griffe une sélectivité qui lui ferait défaut sur ses autres produits très diffusés.

L’éventualité de cette ouverture a été accueillie avec plaisir par François Hénin, titulaire de Jovoy, la plus belle boutique multimarque de parfums de niche de Paris, qui a récemment déménagé de la rue Danielle Casanova à la rue de Castiglione et est le repaire de tous les passionnés du parfum. "Cela confirmerait que ce périmètre autour de la rue Saint Honoré est vraiment devenu le quartier de la parfumerie créative et haut de gamme", affirme-t-il.

En effet, depuis trois ans, les ouvertures de boutiques consacrées au parfum autour de cet axe majeur du shopping parisien, sur le tronçon qui va de Madeleine à Palais Royal, se sont multipliées. Dernière en date, celle d'Atelier Cologne, sur la rue Saint Florentin. Mais aussi Iunx (rattaché au Costes), Francis Kurkdjian, rue d'Alger, Jo Malone (au 326), Aesop (au 256), Fragonard (au 203) et Penhaligon's (au 209), sans compter les piliers qui sont là déjà depuis un moment: Jean Patou, Annick Goutal et Guerlain, qui se font face sur la rue Castiglione, à l'angle avec la rue Saint Honoré. Et bien évidemment Colette, qui joue souvent le défricheur des marques de pointe américaines. A peine plus loin, Comme des Garçons Parfums (place du Marché Saint Honoré) et Frédéric Malle (rue du Mont Thabor).

Silvia Manzoni (avec Jean-Paul Leroy)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com