×
Publicités
Publié le
22 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une "Made in Bangladesh Week" pour changer l'image de la filière textile locale

Publié le
22 nov. 2022

Les industriels bangladais tenaient du 12 au 18 novembre à Dacca une "Made in Bangladesh Week". Alors qu'avril prochain marquera le dixième anniversaire du drame du Rana Plaza, gouvernement et fabricants entendaient changer l'image du "Made in Bangladesh" en conviant marques, ONG et élus à une série d'événements et de visites.


La Première ministre bangladaise inaugurant la "Made in Bangladesh Week" à Dacca le 13 novembre 2022 - BGMEA


L'évènement a été inauguré par la Première ministre bangladaise Sheikh Hasina. Il faut dire que, pour le deuxième fournisseur mondial d'habillement après la Chine, le secteur textile est un pilier de l'économie nationale. Le secteur représente quelque 10% du produit intérieur brut, et emploierait 4,4 millions de personnes via plus de 4.000 usines.

Pour le président de l'association des fabricants locaux d'habillement BGMEA, Faruque Hassan, l'organisation de cette "Made in Bangladesh Week" visait notamment à mettre en valeur "le potentiel du Bangladesh avec un récit réaliste des raisons pour lesquelles les marques, les acheteurs et les investisseurs du monde entier choisissent le Bangladesh comme leur source d'approvisionnement et destination d'investissement préférées".

Dans le détail, cette semaine d'événements se composait des salons Dhaka Apparel Expo et Bangladesh Denim Expo, suivis par un Dhaka Apparel Summit réunissant l'ensemble des acteurs de la filière. Étaient par ailleurs organisés un défilé Fashion Innovation, des remises de prix du design durable et innovant, des expositions dédiées à la filière, ainsi que des visites d'usines de dernière génération, et surtout la visite du nouveau BGMEA Innovation Center dédié aux axes de modernisation de la filière.

 "Donner aux marques une base durable d'approvisionnement"



"Nous partons du constat que la prospérité à long terme du textile bangladais dépendra de la compétitivité de notre pays, et en particulier sur les questions de responsabilité", nous indiquait fin octobre le vice-président du BGMEA Miran Ali (relire notre interview). "Notre objectif est de donner aux marques une base durable d'approvisionnement dont elles peuvent être sûres qu'elle ne viendra pas causer du tort à leur réputation. Nous avons le plus grand nombre d'usines vertes au monde, et ce nombre va croissant. Nous avons 57 entreprises classées "platinum" et 105 "gold" (selon le classement de l'ONG américaine US Green Building Council, ndlr)."

Les exportations d'habillement bangladaises ont atteint 35,8 milliards de dollars en 2021 (33,05 milliards d'euros). Une progression de 30% par rapport à un exercice 2020 lourdement impacté par les confinements et les annulations de commandes. Mais également une progression de 8,2% par rapport à 2019, marquant le retour tant attendu par la filière aux niveaux d'avant-crise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com