×
Publicités
Publié le
16 déc. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une nouvelle boutique Emmaüs propose sa propre collection textile

Publié le
16 déc. 2012

C’est au 25/27 de la rue Oberkampf, endroit jeune et branché de la capitale, que la nouvelle boutique Emmaüs, la Friperie Solidaire, ouvre ses portes. En plus de la traditionnelle friperie provenant de la collecte de vêtements, ce nouveau magasin baptisé le Labo de l’Abbé, propose une création textile directement issue de l’atelier de confection de la Friperie Solidaire.

Collection Emmaüs, la Friperie Solidaire. Photos Jean-François Hamon


Cet atelier de confection et de création textile, ouvert en septembre 2012, complète ainsi les activités traditionnelles de la Friperie Solidaire, à savoir la collecte, le tri, le recyclage et la vente de vêtements. "L’objectif de ce projet est de permettre aux salariés en insertion d’acquérir des compétences complémentaires à travers une formation dispensée par des professionnels de la mode", explique dans un communiqué Lydia Feghloul, la directrice de Emmaüs la Friperie Solidaire. C’est aussi un moyen de "permettre à ces hommes et ces femmes d’exprimer leur créativité et de prouver qu’ils ont toute leur place dans la société. Ce sont leurs créations qui sont aujourd’hui commercialisées et accessibles à tous, et qui permettent de dégager des ressources complémentaires pour continuer le combat contre l’exclusion", poursuit-elle.

Ce projet, qui voit le jour en cette fin d’année grâce à l’ouverture de la boutique du Labo de l’Abbé, est né en 2005. Il s’est notamment concrétisé grâce à l’engagement de l’artiste plasticienne Debora Stein. Cette dernière s’est impliquée dans la réalisation d’une collection avec les salariés en insertion de l’association. Leur travail a été présenté au dernier salon Emmaüs, et certaines pièces seront mises en vente au Labo de l’Abbé. Avec l'ouverture de cette nouvelle boutique, l’association espère créer 10 emplois d'insertion supplémentaires, ainsi donc que former des salariés dans le secteur de la mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com