×
6 440
Fashion Jobs
PVH
Chef de Projet Digital Tommy Hilfiger
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile de France (H/F)
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · NICE
CAMAÏEU
Contrôleur de Gestion Commercial H/F
CDI · ROUBAIX
CAMAÏEU
Contrôleur de Gestion Achats Confirmé H/F
CDI · ROUBAIX
APPROACH PEOPLE
Hrpb Retail Anglais & Espagnol Courant H/F
CDI · BAYONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Charge Formation et Qualite Service Client Bilingue Espagnol - H/F
CDI · SAINT-DENIS
VENTE-PRIVEE.COM
Responsable Des Ressources Humaines H/F
CDI · SAINT-DENIS
SAPIANCE RH
Directeur Commercial Moyen Orient (H/F)
CDI · DUBAÏ
COURIR
Contrôleuse/Contrôleur de Gestion Réseau - Paris - CDI - f/h
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Relation Clients H/F
CDI · SAINT-OUEN
BLEU LIBELLULE
Directeur Commercial Régional
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Directeur Commercial Régional
CDI · TOULOUSE
RICHEMONT
Chef de Projets Sourcing
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Directeur Commercial Régional
CDI · LILLE
LA HALLE
Chargé(e) CRM H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Coordinateur(Trice) Travaux et Maintenance - CDI 35h
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Moa & Déclarations Sociales H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Acheteur Marque Propre Maroquinerie H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Stratégie Confirmé H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Produit Marque Propre Homme H/F
CDI · PARIS
ORIGINAL BTC FRANCE
Chargé(e) d'Affaires Prescription / Retail
CDI · PARIS
Publicités

Une page se tourne chez Nike avec le départ de Mark Parker

Par
AFP
Publié le
today 22 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

New York, 22 oct 2019 (AFP) - L'équipementier sportif américain Nike a annoncé mardi que Mark Parker, à la tête de l'entreprise depuis 2006, allait abandonner ses fonctions de directeur général, poste auquel il sera remplacé début 2020 par John Donahoe, habitué des grands groupes informatiques.


Mark Parker, à gauche, et John Donahoe, son successeur, à droite - Nike


Mark Parker, qui avait succédé au fondateur de la marque à la virgule Phil Knight, restera président exécutif du conseil d'administration. "Je serai très actif et engagé", a assuré le dirigeant dans une interview sur la chaîne d'informations CNBC en souhaitant une transition "facile".

Sous sa houlette, les ventes du groupe de l'Oregon, dans le nord-ouest des Etats-Unis, ont fortement progressé pour atteindre 36 milliards de dollars l'an dernier, et l'action en Bourse s'est envolée, passant d'environ 10 dollars à 95 dollars.

Il a aussi poussé Nike à s'impliquer plus activement sur certaines questions de société, n'hésitant pas par exemple à faire du footballeur américain Colin Kaepernick, connu pour avoir lancé un mouvement de protestation contre les violences policières visant les Noirs aux Etats-Unis en mettant un genou à terre lors de l'hymne américain, l'égérie de l'une de ses campagnes publicitaires.

Nike, sous le règne de Mark Parker, n'a pas non plus été épargné par les scandales, comme celui ayant conduit aux départs de plusieurs cadres de l'entreprise en 2018 suite à des témoignages d'employés, en majorité des femmes, dénonçant un environnement "toxique", marqué de discriminations et de harcèlement moral et sexuel.

Mark Parker lui-même avait été récemment éclaboussé par un scandale impliquant la marque à la virgule. L'affaire était liée à la suspension pour quatre ans de l'entraîneur vedette en charge d'un programme d'athlétisme financé par Nike, Alberto Salazar, pour infraction aux règlements sur le dopage.Selon un rapport de l'agence américaine antidopage (USADA), Mark Parker avait été mis en copie de courriels l'informant de l'avancée des recherches du Nike Oregon Project (NOP), un projet créé en 2001 et destiné à relancer l'élite de la course de fond aux Etats-Unis.

Sur CNBC, le futur ex-dirigeant a assuré que le conseil d'administration avait passé "plusieurs mois à travailler sur le calendrier de succession" et que son remplacement n'avait rien à voir avec ce dernier scandale.

Un nouveau patron marqué du sceau d'eBay et Paypal



John Donahoe connaît déjà bien Nike, dont il est membre du conseil d'administration depuis 2014. Il n'est pas un néophyte du management puisqu'il est actuellement directeur général de la société de logiciels ServiceNow et président du conseil d'administration de PayPal. Il était de 2008 à 2015 le patron d'eBay et auparavant celui du cabinet de conseil Bain & Co.

"Son expertise dans les domaines du commerce en ligne, de la technologie, de la stratégie mondiale et du leadership, combinée à ses relations étroites avec la marque, en font un partenaire idéal pour accélérer notre transformation numérique et tirer parti de l'impact positif" du programme stratégique lancé en 2017, a souligné Mark Parker.

"Je suis fier d'avoir fait partie de l'aventure de Nike au cours des cinq dernières années grâce à mon rôle au conseil d'administration. Je suis désormais impatient de devenir un membre à part entière de l'équipe, de travailler encore plus étroitement avec Mark, de m'appuyer sur le succès de Nike et de saisir les opportunités à venir", a commenté John Donahoe dans un communiqué.

L'annonce de ce changement à la tête du géant sportif intervient le même jour que celle du départ du fondateur du groupe Under Armour, Kevin Plank. Ce dernier, qui avait fondé l'entreprise en 1996, va en céder les rênes au 1er janvier 2020 à Patrik Frisk, le directeur des opérations.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.