×
Publicités
Publié le
21 mars 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une prime pour les salariés qui continuent à se rendre au travail ?

Publié le
21 mars 2020

Récompenser les salariés qui continuent d'aller travailler ? L'idée a été évoquée dès jeudi par l’Elysée et vendredi matin, Bruno Le Maire, invité de LCI, a précisé la pensée du gouvernement.


Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire - AFP/Archives / Eric Piermont



"Aujourd'hui, toutes les entreprises qui ont un accord d'intéressement, et c'est le cas de quasiment de toutes les grandes entreprises, par exemple de la distribution, de l'industrie agroalimentaire, peuvent verser une prime totalement défiscalisée, totalement désocialisée, donc qui ne coûte rien de plus à l'entrepreneur que ce qui est versé, jusqu'à 1 000 euros", a déclaré le locataire de Bercy au micro d'Elizabeth Martichoux. Et de préciser : "Ils ont jusqu'au 30 juin pour le faire".

Le ministre de L'Economie fait ici référence à la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, dite "prime Macron", initialement mise en place par le gouvernement fin 2018 en réponse à la crise des Gilets jaunes. Ce 20 mars, il a ainsi enjoint "toutes les fédérations, toutes les grandes entreprises qui ont un accord d'intéressement (...) à verser cette prime de 1 000 euros totalement défiscalisée".

Concernant "les salariés qui ont le courage de se rendre sur leur lieu de travail, qui le font parfois avec la peur au ventre, et à qui nous devons apporter un certain nombre de réponses sur la sécurité sanitaire, il est parfaitement légitime qu'ils puissent bénéficier de cette prime".

Il a par ailleurs annoncé 2 milliards d'euros de crédits budgétaires supplémentaires pour la santé qui doivent permettre aussi de "récompenser" les personnels hospitaliers "à qui nous devons la vie". "Je pense aux aides-soignants, aux infirmiers, aux urgentistes, aux personnes qui travaillent dans les salles de réanimation, il est normal qu'ils bénéficient d'une gratification et de cette prime défiscalisée."

Dès jeudi, une réflexion sur le versement d’une prime de présence aux salariés qui ne pourraient pas télétravailler a été envisagée lors d’une réunion consacrée à la crise liée à l’épidémie de coronavirus.

“C’est la possibilité ou l’idée que les entreprises versent une prime spécifique de présence pour ses salariés qui, compte-tenu du fait qu’ils ne peuvent pas télétravailler et que l’entreprise poursuit son activité, viendrait néanmoins sur le lieu de travail, a confirmé jeudi dans la journée une source à la présidence française.

L’épidémie de coronavirus et les mesures drastiques de confinement obligatoire pour tenter de contenir la propagation ont mis la France à l’arrêt.

Face à l’inquiétude grandissante des entreprises comme des salariés, Emmanuel Macron a assuré lundi dans une allocution solennelle que “tout sera[it] mis en œuvre” pour les “protéger”, quoi qu’il en coûte”.

Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a pour sa part dénoncé jeudi les pressions “inacceptables” exercées par Amazon après les propos de salariés évoquant des menaces de l’entreprise de ne pas les payer s’ils ne se présentaient pas au travail de crainte de contracter le coronavirus.

La rédaction avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com