×
Publicités
Publié le
5 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une rentrée décevante pour les enseignes de mode

Publié le
5 oct. 2021

Après un bon mois d’août, les enseignes de mode n’ont pas connu une rentrée des classes très dynamique. En septembre, leurs ventes réalisées en magasins ont reculé de 5,5% par rapport à la référence prépandémique de 2019, indique le panel Retail Int. pour l’Alliance du commerce, qui s’inquiète d’autre part des charges grandissantes (production, acheminement…) auxquelles font face ces acteurs. Rappelons qu’en septembre 2020, c’était une chute de 7% comparée à septembre 2019 qui avait été enregistrée.


La fréquentation des points de vente des enseignes de mode a chuté de 15,8% en septembre. - Shutterstock


Le mois dernier, ce repli est notamment dû à l’application du pass sanitaire dans certains grands centres commerciaux, une mesure qui était encore en vigueur début septembre. Les centres commerciaux de centre-ville (-9,4%) et de périphérie (-8,4%) ont ainsi affiché un recul de chiffre d’affaires plus prononcé, même si les magasins de centre-ville sont aussi en négatif (-6,8%).

Les points de vente installés en zone d’activité de périphérie sont presque à l’équilibre (-0,9%), tandis que les outlets "représentent le seul canal en croissance en septembre avec une hausse des ventes de 9,9% comparé à 2019".

En ce qui concerne la fréquentation des boutiques, tous emplacements confondus, celle-ci continue de fléchir (-15,8%), en particulier dans les gares avec une baisse de trafic supérieure à 35%, mais est heureusement en partie compensée par un meilleur taux de transformation. En parallèle, sur le web, les enseignes ont vu leurs ventes bondir de 94% en septembre par rapport à 2019 (et de 32% vs septembre 2020).

Cependant, depuis le début de l’année, le recul d’activité en physique pour les chaînes de mode s’établit à -21,1% comparé aux neuf premiers mois de 2019. Une activité moindre, qui s’additionne à des charges de plus en plus élevées. "En amont, la hausse du prix des matières premières, l’explosion du coût du fret maritime et les retards de livraison de plus en plus fréquents entraînent une hausse des coûts de production et pénalisent lourdement l’activité des entreprises du commerce de l’équipement de la personne", contextualise l’Alliance du commerce.

L’organisation, qui pointe aussi le retour de la hausse des loyers, appelle le gouvernement à verser rapidement l’aide promise concernant les loyers et charges locatives des périodes de fermeture, mais aussi à geler temporairement l’indexation des loyers commerciaux. Un indice qui a augmenté de 2,6% au deuxième trimestre 2021. "Or, dans le même temps, l’activité des acteurs de l’habillement connaissait une chute d’activité cumulée de 27% entre les mois de janvier et juin 2021", évoque l’Alliance, qui décrit une situation déconnectée de la réalité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com